Examen de la vision centrale

0
536

Il est très important de déceler l’existence d’un scotome central ou paracentral et d’en déterminer le contour ; différentes méthodes sont utilisables.

Il convient, pour lexamen de la région centrale, de toujours rechercher la vision des couleurs en examinant d’abord à l’index blanc, puis aux index colorés :

  • bleu
  • rouge
  • vert

Examen à l’écran périmétrique

Utilisant l’écran périmétrique central du périmètre de Magitot, il est possible de déceler un scotome paracentral et d’en tracer les limites avec une extrême précision, si l’on utilise les très fins index de l’angioscotomètre.

Examen au stéréoscope, avec les cartons de Haitz

Stéréoscope
Stéréoscope

Le stéréoscope de Holmes, stéréoscope du commerce, n’est autre qu’un stéréoscope de Brewster.

C’est une boîte séparée en 2 loges par une cloison sagittale.

L’appareil optique est constitué par 2 verres, formés par la combinaison d’un prisme à base temporale et d’un verre sphérique convexe de 5 δ.

Une cloison médiane verticale, interposée entre les prismes, individualise les images respectivement vue par les 2 yeux.

Les images sont fusionnées et les maculas se trouve ainsi bien immobilisées sur le centre du schéma du fusion (carton de Haitz).

Chacun des schémas du carton de Haitz est exploré successivement au moyen de très fins index blancs ou colorés (l’index de l’angioscotomètre convient parfaitement comme index blanc).

On détermine ainsi très exactement la forme et l’étendue du scotome.

Examen au stéréoscope de Pigeon, à l’aide des schémas de Joseph

Le stéréoscope de Pigeon se compose d’un registre formé de 2 pliants (R : recto , V : verso) enter lesquels est interposé un panneau intermédiaire mobile, triangulaire, portant à son sommet un miroir.

Une charnière permet de disposer ce panneau de telle sorte qu’il forme avec chaque pliant un angle de 70°.

Le stéréoscope est disposé, le verso reposant à plat sur la table, de telle sorte que le miroir regarde en haut.

On dispose sur chaque plan un feuillet mobile portant un cercle rouge sur fond noir.

De petits index blancs et colorés servent à l’exploration.

On peut encore utiliser l’index de l’angioscotomètre.

Oeil droit

Si l’oeil droit présente un scotome central, le sujet place l’oeil gauche au-dessus du miroir, l’extrémité du plan bissecteur venant se loger dans l’angle de l’orbite gauche, près du nez.

Il voit alors l’image virtuelle de plan verso réfléchie dans le miroir et la projette sur le plan recto vu directement pare l’oeil droit.

Il y a fusion d’une image réelle (celle vue par l’oeil droit) avec une image virtuelle (celle vue par l’oeil gauche et projetée sur l’image réelle).

Oeil gauche

Si le scotome siégeait à gauche, il suffirait de retourner le stéréoscope, de telle sorte que le plan R se trouve à gauche et placé horizontalement sur le table, le miroir regardant en haut et à droite.

L’emploi du stéréoscope de Pigeon est indiqué surtout lorsque la vision d’un oeil est bonne et assure la fixation centrale et ainsi immobilité du globe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here