Kyste dermoïde de la partie de l’œil

0
6482

Le kyste dermoïde est une tumeur congénitale, provenant de l’enclavement d’un îlot épidermique au moment de la fermeture de la fissure fronto-malaire.

Kyste dermoïde de la queue du sourcil

Il est formé d’une paroi conjonctive, tapissée intérieurement d’un revêtement cutané atypique. Il contient une bouillie graisseuse blanche mêle de poils, parfois un liquide huileux.

Par sa face profonde il Adhère à l’os où l’on remarque habituellement une dépression en fossette.

Bien que de nature congénitale et remarqué parfois à la naissance, le kyste dermoïde n’est le plus souvent reconnu que dans le cours de la seconde enfance, entre 6 et 8 ans.

Kyste dermoïde de la queue du sourcil
Kyste dermoïde de la queue du sourcil

Il grossit parfois notablement à l’époque de la puberté.

C’est une tumeur ovoïde, saillante sous la peau, du volume d’un pois, d’une noix, d’un œuf. A sa surface, la peau est normale, mobilisable ; par contre, l’adhérence est intime avec le plan osseux.

La consistance du kyste et molle, pâteuse, fluctuante, parfois rénitente.

Le siège de la tumeur à la queue du sourcil et le caractère congénital imposent le diagnostic de kyste dermoïde.

Comme il n’entraîne aucune gêne, le malade ne demande à un être libéré que pour des raisons d’esthétique, rarement à l’occasion d’une suppuration, survenue à la faveur d’une excoriation des téguments.

Le seul traitement est l’extirpation chirurgical. Elle se fait sous anesthésie générale chez le jeune enfant, sous anesthésie par infiltration à la base de la tumeur, chez l’adolescent.

L’incision se fait parallèle au sourcil ; elle comprend la peau et le plan musculaire. Le kyste, mis à nu et exposé par la mise en place de deux écarteurs, est clivé au bistouri prudemment — car il se rompt facilement — des parties molles, puis de la fossette osseuse à laquelle il adhère.

L’extirpation doit être totale, faute de quoi le risque n’est pas exclut d’une récidive ou d’une fistule.

Kyste dermoïde des paupières

Le kyste dermoïde des paupières n’est pas comme le kyste de l’iris, Il est infiniment plis rare. Il siège dans l’angle supéro-interne ou dans l’angle inféro-interne, en regard du bord inférieur de l’orbite.

Le kyste dermoïde de l’angle supéro-interne peut être de diagnostic difficile :

Il se distingue du kyste sébacé en ce qu’il est sous-cutané et non intra-dermique ; il n’a pas la coloration jaune du kyste sébacé.

Il faut se garder de prendre pour un kyste dermoïde une méningocèle de l’angle supéro-interne de l’orbite. La radiographie et indispensable au diagnostic.

Il ne faut pas prendre pur un kyste dermoïde une mucocèle du sinus frontal.

Mucocèle sinus frontal
Mucocèle sinus frontal

Le kyste dermoïde de l’angle inféro-interne pourrait être confondu avec une mucocèle enkystée du sac lacrymal.

Certains kystes dermoïdes volumineux des paupières ne sont que la partie saillante d’un kyste dermoïde de l’orbite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here