Tumeurs superficielles bénignes

1
1904
Il est possible de se protéger du cancer par des moyens simples et naturels : lisez Anticancer de David SERVAN-SCHREIBER, un best seller.

D’autres tumeurs superficielles et évidemment bénignes se montrent à l’état isolé.

Kystes sébacés

On les désigne encore sous le nom d’athérome. Ils sont fréquents à tout âge, même chez l’enfant. Ils siègent avec prédilection dans l’angle supéro-interne et au voisinage de la commissure interne.

Une tumeur parfaitement circonscrite fait sur les téguments une saillie ovoïde. Elle est du volume d’un pois à celui d’une noix, de couleur jaune, de consistance ferme ou pâteuse.

On dirait une poche de graisse. La tumeur est un kyste dont la paroi est formée d’une couche de cellules épidermiques ; le contenu est une matière sébacée. Le kyste sébacé peut s’enflammer et suppurer.

Le diagnostic est en général très facile. Cependant de graves erreurs de diagnostic peuvent être commises :

Il ne faut pas prendre pour un kyste sébacé suppuré une ethmoïdite cloisonnée fistulisée.

Il ne faut pas prendre pour un kyste sébacé suppuré un empyème du sac lacrymal.

Tout kyste sébacé doit être extirpé, en raison du risque de suppuration. l’extirpation n’offre aucune difficulté.

Verrues

Chez l’enfant et l’adolescent, porteurs aux mains de verrues vulgaires, on peut observer, en un point quelconque des paupières, une verrue plane, sorte de papule épidermique gris jaunâtre, à peine saillante, à surface légèrement mamelonnée.

Les verrues
Les verrues

La verrue peut se former en peu de jours et disparaître spontanément ou sous l’influence d’un traitement médical aux sels de magnésium.

Papillome

Le papillome, constitué par un hyperplasie des papilles dermiques, centrées par un axe conjonctivo-vasculaire, est extrêmement fréquent aux paupières.

Il siège le plus souvent au bord libre, implanté sur le bord ciliaire sous forme d’une tumeur saillante, en chou-fleur, crevassée écartant les cils.

Les papilles font saillie parfois sur le bord glandulaire, sous forme de languettes qui irritent la cornée et s’accompagnent de conjonctivite folliculaire. L’aspect à la lampe à fente est caractéristique.

Lorsque le papillome siège sur le versant de la paupière, il forme une tumeur végétante mamelonnée, en grappe, d’apparence cornée. Lorsqu’il siège sur le versant conjonctival, la tumeur mamelonnée est faite de papilles juxtaposées, centrées par un bouquet vasculaire bien visible.

Le papillome s’observe à tout âge. Chez le vieillard, il est souvent crevassé et donne lieu à des hémorragies.

Lorsque le papillome est crevassé et saigne, il doit être considéré comme en voie de dégénérescence ; il est devenu un épithélioma papillaire.

Le traitement du papillome n’est pas toujours simple. La diathermo-coagulation, à laquelle on es tenté de donner la préférence parce qu’elle n’est pas mutilante, est souvent suivie de récidive rapide.

L’excision doit être considéré comme le traitement de choix. Elle doit être étendue au delà des limites du papillome ; elle doit être faite avec le plus grand soin, avec le souci de ne pas laisser une cicatrice disgracieuse.

Une résection en coin de la paupière est souvent indispensable.

Cornes des paupières

La corne peut siéger en n’importe quel endroit de la paupière. Elle paraît être une forme particulière de papillome, caractérisée par l’hyperkératose qui se forme autour d’une papille dermique exubérante.

C’est une corne dure, implanté sur la paupière, en ergot, saillante de quelques millimètres, souvent de 2 ou 3 cm et davantage ; elle est cernée d’un ourlet cutané à sa base.

La corne se laisse enlever facilement par traction, laissant alors à nu une papille en érection, rouge vif, saignante.

La transformation maligne n’est pas rare. Le traitement consiste en l’excision large, à la base d’implantation.

Le kyste transparent du bord libre

Le kyste transparent du bord libre, kyste par rétention dans les glandes le Moll, est une tumeur parfaitement circonscrite, du volume d’un pois, translucide, appendue au bord libre.

L’extirpation totale, qu’il faut pratiquer avec douceur pour ne pas rompre le kyste, n’offre de difficulté que lorsque le kyste est situé, comme il arrive souvent, au voisinage immédiat du canalicule lacrymal inférieur, qu’il dévie et aplatit.

Le canalicule lacrymal inférieur
Le canalicule lacrymal inférieur

La mise en place d’un stylet de Bowman rend alors le clivage facile et sans danger pour le canalicule.

1 COMMENTAIRE

  1. bonjour ,
    mon mari à un papilome rebord palpebral inf droit !!!!
    la dermato l’à envoyé chez un orl qui lui propose de lui enlever !!mais pour cela il doit rentrer en clinique en ambulatoire !!!!!n’y à t-il pas d’autres solutions pour lui enlever sans passer par la chirurgie?
    merci pour vôtre réponse!!!
    bien cordialemnet! Monique De Paoli.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here