Affections inflammatoires du bord libre

0
3511

Le bord libre des paupières possède une certaine individualité au point de vue pathologique. Il le doit à la présence des cils et de leurs glandes annexes.

Il le doit aussi au fait qu’il est en contact avec les sécrétions conjonctivales ; il est ainsi exposé à la macération et à l’infection.

Les blépharites C’est l’inflammation du bord libre des paupières.

Elle se manifeste par des démangeaisons, une sensation de brûlure des paupières. Les signes s’exagèrent à l’exposition au vent et aux poussières, à l’occasion du surmenage.

L’aspect des paupières varie suivant la forme anatomo-clinique et suivant la gravité.

Blépharite simple

Elle s’observe surtout chez les sujets atteints de séborrhée.

Blépharite simple
Blépharite simple

La blépharite érythémateuse

La blépharite érythémateuse est la forme la plus légère. Elle se traduit simplement par la rougeur et le léger œdème du bord libre.

La blépharite squameuse

La blépharite squameuse est caractérisée par la présence de pellicules furfuracées à la base des cils, ou par des squames plus larges. Cette forme appartient à la séborrhée sèche.

Dans la blépharite croûteuse, qui correspond à la séborrhée grasse, les cils sont agglutinés par une sécrétion jaunâtre, une chassie dure couleur de miel.

La blépharie méibomienne

La blépharite méibomienne laisse déposer, à la surface du bord libre, une sécrétion blanche, d’aspect mousse de savon, sorte d’émulsion par les larmes de la sécrétion des glandes de Meibomius.

La pression sur les paupières fait sourde par les orifices des glandes un filament cireux ou une gouttelette d’huile.

Le bord glandulaire forme de petites élevures rouges,  avec hyperkératose, parmi lesquelles fait saillie un chalazion du bord libre

Les squames, les concrétions sont dues au desséchement des produits sécrétées par les glandes sébacées ou sudoripares et par les glandes de Meibomius.

Elles s’enlèvent facilement par frottage mais se reproduisent rapidement. Au-dessus d’elles, le bord libre est intact, non ulcéré.

Blépharite ulcéreuse

C’est une blépharite folliculaire, d’abord suppurée, puis ulcéreuse ; elle correspond à une infection des follicules des cils par le staphylocoque.

Elle débute par une saillie rouge acuminée sur le bord ciliaire, centrée par un cil. Après  2 ou 3 jours, c’est une petite pustule.

Si on arrache le cil, on voit sourdre, par le follicule ouvert, une goutte de pus. Ce point de folliculite peut guérir simplement.

Mais l’affection a tendance à s’étendre, sous l’influence des frottements auxquels invite la démangeaisons, à une grande étendue du cuir tombent. Il s’agit d’une véritable pyodermite ciliaire à staphylocoques.

L’affection s’éternise. Une croûte jaunâtre, brunâtre, teintée de sang englobe les cils. Si on l’enlève, les cils incrustés s’enlèvent avec la croûte ; celle-ci couvrant une nappe de pus et une ulcération à bords rouges, déchiquetés, saignant facilement.

Cils incrustés
Cils incrustés

Il reste finalement une cicatrice irrégulière ou un bourrelet rouge hypertrophié. Dans la paupière dévastée, privée de cils, rouge et irritable, apparaissent de temps en temps, même après guérison apparente, des points isolés de folliculite, des orgelets, des poussées de furonculose.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here