L’exophtalmie bilatérale

0
2101

La maladie de Basedow est la cause la plus habituelle de l’exophtalmie bilatérale.

La maladie de Basedow

Les yeux sont saillants directement en avant ; ils peuvent être refoulés en arrière par la pression des doigts sur la paupière.

La malade de Basedow
La malade de Basedow

L’exophtalmie œdémateuse maligne

L’exophtalmie œdémateuse maligne se rattache à la malade de Basedow. Elle s’observe également sans aucun signe d’accompagnement de thyréotoxicose.

L’homme est relativement plus souvent atteint que la femme.

Chez la femme, une opération chirurgicale intempestive s’adressent à la maladie de Basedow survenue à la ménopause ou à la suite d’une castration peut être suivie d’exophtalmie œdémateuse.

L’exophtalmie maligne s’installe progressivement, sur les deux yeux ; elle atteint les plus hauts degrés. C’est une exophtalmie irréductible, accompagnée d’œdème considérable des paupières. La motilité du globe est toujours très limitée.

L’exophtalmie œdémateuse est une affection redoutable. Le tableau clinique est extrêmement impressionnant. Elle peut conduire en peu de temps à la cécité, soit par ulcère de la cornée, soit par étranglement et atrophie du nerf optique.

Elle est due à un œdème considérable de tous les tissus de l’orbite, avec hypertrophie œdémateuse des  muscles.

La pathogénie est obscure. On admet qu’une hormone thyréotrope anté-hypophysaire, cause de l’exophtalmie, normalement contre-balancée par la glande thyroïde, est libérée par l’insuffisance thyroïdienne qui résulte de thyroïdectomie.

Il y aurait, accessoirement, d’autres influences hormonales.

L’affection exige une surveillance attentive. Lorsqu’elle constitue une menace imminente pour la vision, on doit avoir recours, pour parer à l’étranglement des tissus, à la résection de la paroi externe et du plafond de l’orbite.

Mais cette menace peut être évitée par le traitement médical :

Œstrogènes à hautes doses et de façon continue (20 mg de benzospastyl intra-musculaire, 3 jours de suite, au début, puis œstrogènes de synthèse per os). Chez la femme hystéréctomisée seulement, on peut discuter l’implantation.

Thyroxine à petites doses et de façon discontinue. Médication vago-sympathique. Radiothérapie hypophysaire.

Maladie de paget

Dysostose crânio-faciale, oxycéphalie, léontiasis ostea, maladie de Paget, l’exophtalmie est due à la diminution de profondeur de la cavité orbitaire.

Les néphrites chroniques

Les néphrites chroniques, à la phase d’urémie, s’accompagnent parfois d’une légère exophtalmie.

L’hypertension intra-crânienne

L’hypertension intra-crânienne, par elle-même, entraîne une légère exophtalmie.

L'hypertension intra-crânienne
L’hypertension intra-crânienne

Les tumeurs bilatérales symétriques

Les tumeurs bilatérales symétriques des orbites (lymphomes, lympho-adénomes, maladie et Mickulicz ) se manifestent par une exophtalmie bilatérale souvent très accusée. Le diagnostic est en général facile, car la tumeur déborde sur les côtés de l’œil caverneux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here