L’exophtalmie unilatérale

0
3302

L’exophtalmie unilatérale s’observe dans des conditions très différentes.

Les conditions très différentes de l’exophtalmie unilatérale !

L’exophtalmie est apparue a la suite d’une traumatisme

Plaie pénétrante

Soit d’une plaie pénétrante par instrument piquant. L’exophtalmie est alors due :

A un hématome situé à l’intérieur du sac périostique ;

A un phlegmon de l’orbite

A un emphysème de l’orbite, plus rarement.

Traumatisme fermé du crâne

Soit d’une traumatisme fermé du crâne. Il s’agit alors d’un hématome extra-périosté, par fracture irradiée de la paroi orbitaire.

La paroi orbitaire
La paroi orbitaire

Exophtalmos pulsatile

Si l’exophtalmie est apparue quelques semaines après le traumatisme, il faut penser à l’exophtalmos pulsatile.

L’exophtalmie s’accompagne de signes inflammatoires aigus

Ce peut être alors :

Une ténonite ;

Un abcès sous-périosté de l’orbite, symptomatique d’une sinusite péri-orbitaire ;

Un phlegmon de l’orbite.

L’exophtalmie s’accompagne de signes inflammatoires atténués

Le moindre signe inflammatoire, accompagnant une exophtalmie, doit retenir l’attention. Doivent se présenter immédiatement à l’esprit.

La syphilis, en toute première ligne :

Soit sous la forme myosite syphilitique. Le tableau clinique est alors celui d’une tumeur.

La tuberculose ensuite, dans la forme rare de tuberculome des parties molles de l’orbite.

L’actinomycose propagée à l’orbite.

Les pseudo-tumeurs de l’orbite.

Le kyste hydatique de l’orbite.

Une sinusite sphénoïdale suppurée torpide.

L’exophtalmie s’accompagne de signes vasculaires

En pareil cas, l’exophtalmie est réductible.

L’exophtalmie pulsatile

L’exophtalmie pulsatile doit encore se présenter à l’esprit, car il existe un exophtalmos pulsatile spontané.

L’exophtalmie intermittente

C’est un syndrome clonique très particulier. Si le sujet baisse la tête en avant, ou s’il la renverse en hyper extension, l’œil est immédiatement protrus en avant. L’exophtalmie disparaît immédiatement, dès que la tête est revenue en rectitude.

Souvent même, elle fait place à l’énophtalmie.

Il a parfois pulsation du bulbe. L’exophtalmie intermittente relève de causes diverses : anévrysme artério-veineux situé dans l’étage moyen du crâne, variococèl de l’orbite.

L’angiome diffus de l’orbite

Angiome bébé
Angiome bébé

L’exophtalmie est associée à une tumeur apparente

Ce n’est plus alors le diagnostic de l’exophtalmie qui se pose, mais celui de la tumeur.

Ce peut être une tumeur congénitale : kyste de l’orbite avec microphtalmie, kyste dermoïde de l’orbite, méningocèle.

Ce peut être une tumeur apparue progressivement : mucocèle du sinus frontal.

Ce peut être une tumeur intra-oculaire ayant envahi l’orbite (sarcome de la choroïde, gliome de la rétine).

Le diagnostic étiologique de l’exophtalmie n’offre, en pareil cas, pas de difficulté.

L’exophtalmie est le seul symptôme immédiatement apparent

En pareil cas, le diagnostic étiologique de l’exophtalmie est souvent délicat ; il exige un examen méthodique.

Évidemment, il arrive que l’on porte d’emblée un diagnostic d’impression ; l’examen méthodique des signes ne fera que le confirmer.

Mais il est sage, en présence d’une exophtalmie, d’examiner d’abord méthodiquement ses caractères.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here