Examen à l’ardoise d’Amsler pour connaître le scotome

0
626

Il s’agit tout simplement d’une ardoise grillagée que le malade tient à 33 cm ; on lui demande de décrire la façon dont il voit le grillage.

Il dessine lui-même sur l’ardoise le tracé du scotome.

Angioscotométrie

Si on emploie un index suffisamment petit, de toutes petites aires d’insensibilité peuvent être décelées.

Chez le sujet normal, à condition qu’il maintienne une fixation rigoureuse de la tête, il est possible de déceler les lacunes de sensibilité qui correspondent au trajet de gros vaisseaux au voisinage de la papille.

On parvient à les tracer, sous forme de bandes qui partent de la tache aveugle, et à les suivre à distance ; C’est l’angioscotométrie.

Evans a fait ses recherches avec le stéréocampimètre de Lloyd, qui n’est qu’une modification du stéréoscope de Holmes utilisé avec les cartons de Haitz.

Magitot

Magitot utilise un écran à court rayon.

Une planche inclinée porte le carton sur lequel le scotome sera dessiné.

Une ampoule électrique lumière du jour donne un éclairement uniforme.

Un appui-tête avec appui frontal est annexé à l’appareil.

L’oeil en observation regarde à travers une lentille ponctuelle convexe de 5,25 δ, corrigée pour les aberrations de sphéricité et destinée à éliminer l’accommodation.

Lentilles convexes
Lentilles convexes

 

L’examen se fait à 19 cm de distance.

Le scotome est dessiné au fur et à mesure sur le carton, avec un crayon blanc.

Le test est obtenu avec le fil d’agent qui entoure la corde de sol du violoncelle, passée à la flamme.

L’extrémité fond en donnant une petite boule blanche que l’on mesure au micromètre.

Le fil est noirci au vernis et monté sur manche noir.

Si précis qu’apparaisse l’examen du champ visuel, il n’a cependant pas une rigueur scientifique.

Il dépend pour une trop grande part de la collaboration du sujet observé.

L’état confusionnel d’un malade atteint de tumeur cérébrale par exemple ne lui permet pas une attention soutenue ; ses réaction sont lentes.

La fatigue survient rapidement.

D’autre part, certaines conditions telles que l’état de dilatation de la pupille peuvent intervenir pour gêner l’examen.

C’est pourquoi il convient de s’en tenir à des méthodes simples, utilisables en clinique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here