L’oeil : vue d’ensemble

0
983

L’appareil de la vision est merveilleusement disposé en vue de la fonction visuelle.

La rétine, membrane nerveuse de l’oeil, pourvue de cellules visuelles, en est l’élément noble, essentiel.

La rétine

Anatomie de la rétine
Anatomie de la rétine

Tout, dans l’appareil visuel, est organisé en vue d’assurer dans les meilleures conditions la fonction de la rétine.

La rétine est en effet une expansion du cerveau, portée en antenne à la surface du corps, comme une coupe ouverte sur le monde extérieur.

Les cellules visuelles, qui couvrent en mosaïque le fond de la coupe, sont reliées au cerveau par un pédicule : le nerf optique, qui enferme et protège leurs cylindraxes.

La rétine est logée dans une coque fibreuse : la coque oculaire.

Celle-ci, formée en arrière d’une partie opaque : la sclérotique, en continuité avec la gaine durale du nerf optique, réserve en avant un hublot : la cornée transparente, qui laisse pénétrer les rayons lumineux.

Autour de la rétine, à l’extérieur de la coque sclérale, une membrane vasculaire : le tractus uvéal, s’organise en une sorte de tissu caverneux : la choroïde, qui enveloppe et réchauffe la rétine et assure la nutrition des éléments nerveux.

Devant la rétine, dans le plan frontal, un diaphragme est tendu : l’iris.

L’iris

L’iris est formé de 2 parties différenciées ; l’une appartient au tractus uvéal, l’autre à la rétine.

La partie antérieure du tractus uvéal, en effet, se plisse d’abord pour former le corps ciliaire, puis cesse de tapisser la coque sclérale pour se tendre en un rideau dans le plan frontal ; elle forme le feuillet antérieur, ou stroma de l’iris.

La rétine elle-même n’est membrane visuelle que dans la partie postérieure.

En avant, les 2 feuillets accolés qui la composent, chargés de pigment, tapissent la face postérieure du stroma de l’iris.

L’iris forme ainsi, au-devant de la coupe rétinienne, un diaphragme opaque à ouverture variable, dont l’ouverture : la pupille, est réglée par la musculature de l’iris.

Immédiatement en arrière de l’iris est suspendue une lentille transparente : le cristallin, amarré au corps ciliaire par les fibres de la zonule.

Iris et cristallin, orienté en sens frontal, divisent ainsi l’intérieur du globe en 3 loges :

  • la chambre antérieure, entre la cornée transparente et l’iris
  • la chambre postérieur, entre l’iris et le plan formé par le cristallin et le fibres de la zonule ; ces 2 chambres communiquent entre elles ; elles enferment l’humeur acqueuse
  • le grand espace situé en arrière du cristallin enferme la vitré

Fonctionnement de l’oeil

La lumière, entrée dans l’oeil par devant, traverse, avant d’atteindre la rétine, les milieux transparents et réfringents : cornée, humeur aqueuse, cristallin, vitré.

La quantité de lumière admise est réglée par l’ouverture pupillaire.

Les milieux transparents et réfringents concourent à faire converger sur la rétine les rayons lumineux.

Tandis que la cornée, l’humeur aqueuse et le vitré, possèdent un pouvoir réfringent immuable, le cristallin est modifiable dans sa forme, suivant que l’oeil est utilisé pour la vision au loin ou pour la vision de près.

Son adaptation à ce rôle est assurée par le jeu du muscle ciliaire.

Cette fonction : l’accommodation, permet ainsi de projeter une image nette sur la rétine, quelle que soit la distance de l’objet.

La rétine elle-même possède, dans le prolongement de l’axe visuel, une structure particulière : la fovea centralis, destinée à la vision nette des formes (acuité visuelle), tandis que les autres parties de la rétine reçoivent des images moins nettes des objets situés à l’entour du point fixé (champ visuel).

Les images reçues sur la rétine sont transmises par les voies optiques au centre cortical de la vision.

Elles sont interprétées par les centre supérieurs de perception.

En outre, le globe oculaire jouit de la propriété  de porter son ace visuel en direction d’un objet, de le fixer, grâce à un attelage de muscle qui le font tourner sur lui-même en glissant dans une sorte de synoviale : la capsule de tenon.

Ces muscles sont commandés par les nerfs oculo-moteurs.

Les 2 yeux agissent de concert, comme un seul oeil, pour la vision binoculaire.

La transparence de la cornée, indispensable à la pénétration des rayons lumineux, est assurée par le milieu intérieur qui la nourrit.

La cornée est la partie “exposée” des milieux transparents.

Aussi est-elle protégée contre les injures extérieures par le jeu des paupières, qui ne laissent entre elle qu’une fente palpébrale dont l’ouverture et la fermeture sont instantanées.

Elle est également prémunie par sa stabilité propre.

Elle est humectée constamment par les larmes.

Le sac conjonctival représente, au-devant de la cornée, une véritable synoviale ouverte par intermittence, dont les larmes représentent le liquide synovial.

Les globe oculaire enfin est lui-même enfermé, emballé, capitonné dans la cavité orbitaire qui le protège.

Cette vue d’ensemble de l’appareil visuel fait entrevoir que la fonction visuelle ne peut être maintenue normale grâce à l’intégrité anatomique de tous ses éléments, grâce au jeu physiologique de ses moyens de protection.

Des troubles peuvent affecter l’oeil

L’intégrité anatomique de l’oeil peut être altérée par un traumatisme.

Toute infection circulaire dans le sang peut se localiser sur le tractus uvéal.

La rétine peut souffrir, dans ses éléments nerveux très fragiles, à l’occasion d’une intoxication, d’un trouble de nutrition.

Un trouble du métabolisme peut se traduire par des opacités du cristallin ou de la cornée.

Une lésion du système nerveux, intéressant les nerfs oculo-moteurs se traduit par un trouble de la motricité oculaire.

C’est pourquoi tout symptôme visuel, tout signe anormal observé sur la pupille, toute altération constatée au fond d’oeil peut renseigner sur une lésion atteignant le système nerveux, sur la présence d’un foyer infectieux latent, sur une affection générale.

Le domaine de l’Ophtalmologie, on le voit, est celui de la Pathologie général.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here