L’hétérophorie

0
3013

Pour l’hétérophorie, lorsque l’équilibre musculaire est parfait, les axes visuels des deux yeux sont dirigés sur le même objet.

La fixation binoculaire peut être maintenue sas effort, quelle que soit la direction du point de fixation.

L’orthophorie

On dit alors ; orthophorie. L’orthophorie idéale est relativement rare.

Le plus souvent, les yeux ne sont en bonne position que parce qu’ils sont maintenues sur le point de fixation par un effort de fusion.

Il y a strabisme latent, masqué dans les conditions habituelles, neutralités qu’il est par un réflexe correcteur de fusion. La déviation en strabisme ne devient manifeste que si l’effort de fusion est supprimé :

Soit par quelque artifice (verre dépoli ou prisme placé devant l’œil) ;

Soit par un état de fatigue qui diminue le pouvoir de fusion (le pouvoir de convergence et celui de divergence surtout).

L’hétérophorie

Cet état d’équilibre musculaire précaire, maintenu seulement grâce à l’effort de fusion, est appelé : hétérophorie.

Un regard hétérophorie
Un regard hétérophorie

L’hétérophorie existe chez 75 % environ des sujets, mais elle est le plus souvent minime, bien compensée par un pouvoir de fusion suffisant ; elle ne provoque alors aucune gêne.

On distingue plusieurs variétés d’hétérophorie :

L’ésophorie

L’ésophorie, tendance des yeux à dévier en dedans ou strabisme convergent latent. C’est la forme la plus habituelle d’hétérophorie.

Elle est le plus souvent en relation, chez les sujets jeunes avec une hypermétropie non corrigée, l’effort d’accommodation nécessaire à la vision nette, même au loin entraînent un excès de convergence.

Elle s’observe également chez les myopies non corrigés, habitués à lire de très près et ainsi obligés à converger.

Elles peut aussi relever, comme toute autre hétérophorie, de quelque anomalie d’insertion musculaire.

L’exophorie

L’exophorie, tendance des yeux à diverger. Elle est également fréquente. Elle s’observe habituellement dans la myopie ; mais elle s’observe aussi chez les presbyopies qui n’ont plus d’accommodation active pour la vision au loin.

L'éxophorie
L’éxophorie

L’hyperphorie

L’hyperphorie est la tendance des yeux à diverger l’un par rapport à l’autre dans le sens vertical. On dit, par convention : hyperphorie positive ou anaphorie, si l’œil droit est plus élevé, hyperphorie négative ou cataphorie, si l’œil droit est plus bas.

L’hyperphorie est le plus souvent associée à l’ésophorie ou à l’exophorie qu’elle aggrave.

Elle relève le plus souvent de la parésie d’un muscle élévateur ou abaisseur, avec contracture de l’antagoniste, ou de quelque anomalie d’insertion.

La cyclophorie

La cyclophorie est la tendance que montre l’un des yeux à exécuter un mouvement de rotation autour de l’axe sagittal, de sorte que le méridien vertical avec un astigmatisme oblique non corrigé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here