Les tumeurs métastatiques

0
466
Il est possible de se protéger du cancer par des moyens simples et naturels : lisez Anticancer de David SERVAN-SCHREIBER, un best seller.

Les tumeurs métastatiques ne sont pas rares pas comme les autres tumeurs.

Les tumeurs métastatiques

L’hypernéphrome métastatique

L’hypernéphrome métastatique s’observe chez l’enfant, souvent associé à une métastase cérébrale. Il se manifeste par une exophtalmie unilatérale, à évolution rapide,accompagnée d’ecchymose palpébrale.

Hypernéphrome
Hypernéphrome

La métastase orbitaire peut être la première manifestation de l’hypernéphrome. L’enfant succombe en général dans les 6 mois.

Le cancer métastatique

Le cancer métastatique de l’orbite n’est pas exceptionnel. La tumeur d’origine est en général :

  • le sein
  • la prostate
  • le testicule
  • les ovaires

Tumeurs venues des parois de l’orbite

L’ostéome est une tumeur de la paroi osseuse de l’orbite. Le plus souvent, il se développe primitivement dans la cavité sinusale, soulevant la muqueuse dont il se coiffe.

Il demeure latent jusqu’au jour où il fait sa croissance dans l’orbite.

L’ostéome du sinus frontal est une tumeur osseuse dure, éburnée, plus rarement spongieuse ou creusée de lacunes, implantée par une base large ou par un pédicule relativement étroit.

La muqueuse sinusale peut être infectée secondairement par obstacle apporté à l’écoulement des sécrétions.

L’ostéome a tendance à acquérir des dimensions considérables, poussant vers l’orbite où il forme une tumeur exubérante, vers la cavité crânienne où il soulève et érode la dure-mère, vers les fosses nasales.

Ostéome
Ostéome

Il peut se libérer de son pédicule et devenir libre dans la cavité sinusale.

On l’observe en général chez les sujets adultes. Il se développe, sans provoquer de douleur, dans l’angle supéro-interne d l’orbite, refoulant le globe en bas et en dehors.

La palpation permet de sentir une saillie dure, bosselée, faisant corps avec le paroi osseuse. Les signes d’une sinusite frontale ou d’une mucocèle du sinus impriment un caractère inflammatoire à l’exophtalmie ; des crises douloureuses peuvent alors se manifester dans l’orbite.

La compression du globe oculaire peut être très prononcés et se manifester par un trouble de la réfraction. La motilité du globe est alors très diminuée.

L’acuité visuelle est rarement troublée, même dans le cas de déplacement accusé du globe tiraillant le nerf optique. La stase papillaire, suivie d’atrophie optique, est rare. L’ulcération de la cornée peut être la conséquence de l’exophtalmie.

L’ostéome, en général du volume d’un noix, peut atteindre de grandes dimensions. Il représente un grave danger pour la vie, en raison des complications encéphalitiques résultant de l’envahissement, relativement fréquent, de la cavité crânienne et de la fistulisation céphalo-rachidien.

La mortalité des cas non opérés atteint 64 % .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here