Traitement du glaucome chronique simple

0
450

Le malade atteint de glaucome chronique simple doit être renseigné sur sa maladie.

Il doit averti qu’il s’agit d’une affection redoutable, qui doit le conduire à la cécité s’il est négligeant.

Il devra se soumettre, sans relâche, pendant toute la vie, à une surveillance qui permettra de sauvegarder la vision, de poser s’il le faut, en temps utile, les indications d’une opération.

L’hygiène générale

L’hygiène générale a une importance capitale. Le malade doit être mis en garde contre le danger d’une vie professionnelle agitée. Il doit dorénavant mener une vie calme, ordonnée.

Du régime alimentaire, égal et régulier, doivent être exclus formellement :

  • le café
  • l’alcool
  • les boissons abondantes

Le malade doit se méfier des variations brusques de températures :

  • bains froids
  • lessive

La tension artérielle doit être maintenue équilibrée.

Il faut y associer le traitement médical général :

  • sédatifs nervins
  • acéthylcholine

L’usage a vie des myotiques

L’usage a vie des myotiques est l’essentiel du traitement.

L’ésérine na que des indications limitées. La pilocarpine, sous forme de nitrate de pilocarpine à 1 % ou 2 %, est le médicament de fond. Son action dure environ 2 à 12 h.

Pilocarpine
Pilocarpine

Elle sera d’abord instillé une fois par jour, au réveil. Par la suite, suivant les variations de la courbe tensionnelle, les instillations seront portées, s’il le faut, à 2 par jour ou 3 par jour.

Les instillations seront indéfiniment continuées : myotiques à vie.

Sous la condition d’une surveillance régulièrement espacée, d’abord tous les 3 mois, l’état de l’œil peut se maintenir, sans aggravation, pendant des années.

Le traitement chirurgical

Il arrive, à un moment donné, que l’on note, a chaque examen, une aggravation progressive de la situation : en direction du point de fixation.

La tension oculaire demeure élevée au-dessus de 30 mm Hg, malgré les instillations de pilocarpine, même répétées 4 fois par jour, à 6 h d’intervalle.

L’acuité visuelle décline. Il faut alors envisager l’intervention chirurgicale. Il ne faut pas attendre que le déficit du champ visuel affleure le point de fixation, car l’opération risque alors de provoquer la perte de la vision centrale.

L’attente inconsidérée est responsable des mauvais résultats du traitement chirurgical.

Les méthodes opératoires

Les opérations dites fistulisantes, indiquées dans la glaucome chronique simple, ont pour but de laisser filtrer l’humeur aqueuse dans les espaces sous-conjonctivaux : irido-sclérectomie de Lagrange, trépanation d’Elliot, ou dans les espaces supra-choroïdiens.

Le choix entre irido-sclérectomie et la trépanation d’Elliot est affaire d’expérience. Ces deux opérations donnent des résultats sensiblement identiques. La cyclodialyse est en général réservée comme opération itérative.

Cyclodialyse
Cyclodialyse

Les résultats opératoires des opérations fistulisantes sont bons en général, trop mettre le malade en garde contre le risque que Ferait courir sa négligence.

L’œil peut être ainsi maintenu pendant des années et même des dizaines d’années, sans qu’une aggravation se manifeste.

Une aggravation rapide peut cependant s’observer, dans le cas où la fistule s’oblitère. Une nouvelle opération peut être pratiquée et donner encore un résultat favorable.

La cyclodialyse a l’avantage de pouvoir être renouvelée plusieurs fois, mais peut-être ses effets sont -ils moins durables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here