Glaucome chronique simple

0
434

Le Glaucome chronique simple est une affection essentiellement sournoise.

Il s’observe aussi bien chez l’homme que chez la femme.

Symptômes fonctionnels

Il n’est pas rare, tellement l’évolution est insidieuse, que le malade s’aperçoive, par hasard, qu’il est devenu aveugle d’un œil sans avoir jamais ressenti le moindre trouble.

Bien plus, au moment où il s’en aperçoit, le second œil est déjà gravement menacé de cécité.

L’hypertension est minime, mais constante ; elle poursuit son œuvre en silence pendant des années et ne se révèle par aucun signe.

C’est pourquoi il est rare que le glaucome chronique simple soit dépisté à une phrase voisine de son début.

L’œil n’a jamais été rouge, ni douloureux.

Le premier signe qui attire l’attention est un léger trouble visuel, une impression de brouillard devant l’œil, une gêne visuelle au crépuscule.

Gêne visuelle en conduite
Gêne visuelle en conduite

Lorsque le malade le remarque, il attribue ce trouble à la presbytie et il s’étonne que les verres ne parviennent pas à l’améliorer.

L’acuité visuelle  reste bonne et le malade peut lire. Mais, s’il laisse tomber ses clefs, il a peine à les retrouver ; il doit tâter le sol avec doigts, promener son regard à l’endroit où il les a laissé tomber ; c’est que le champ visuel est rétréci.

C’est alors qu’un examen opthalmologique méthodique découvre les signes de glaucome.

Signes physiques

L’œil atteint de glaucome chronique simple, même très évolué, apparaît normal et rien, même à l’examen biomicroscopique à la lampe à fente, ne le distingue de l’œil normal. Il n’y a pas le moindre cercle périkératique, la cornée  est transparente, l’iris est absolument normal, la pupille n’est pas dilatée et se contracte bien à la lumière.

La chambre antérieure semble cependant un peu réduite de profondeur ; c’est là le premier signe qui retient l’attention et invite à poursuivre l’examen, avec l’intention bien déterminée de ne pas méconnaître un glaucome chronique et d’en découvrir les signes.

Le tonus oculaire

Le tonus oculaire, examiné au doigt, paraît normal ou à peine augmenté. Le tonomètre révèle cependant une légère élévation du tonus, qui dépasse 25 mm Hg mais ne dépasse guère 40 mm Hg.

L’acuité visuelle

L’acuité visuelle centrale est normal ou voisine de la normale ; elle ne baisse qu’à une période avancée de la maladie.

Le champ visuel

Le champ visuel, qui doit toujours être relevé avec le plus grand soin, montre par contre un signe caractéristique : le rétrécissement nasal du champ visuel. C’est le signe d’un glaucome déjà avancé.

Le champ visuel
Le champ visuel

Le sens lumineux

Le sens lumineux est souvent altéré et l’amblyopie crépuscule peut être un signe révélateur de glaucome.

L’examen ophtalmologique

L’examen ophtalmologique permet d’observer l’excavation glaucomateuse de la papille. C’est là le signe objectif le plus caractéristique du glaucome chronique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here