Traitement de la blépharite

0
6153

La blépharite est le plus souvent négligée par le malade, jusqu’au jour où elle entraîne des complications douloureuses.

Traitement

Si les blépharites passent à juste titre pour rebelles au traitement, c’est le plus souvent que le malade ne se plie pas aux règles d’hygiène qui lui sont prescrites et parce qu’il se dérobe au traitement dès qu’il se trouve soulagé.

Hygiène locale

Le premier soin doit être, de la part du malade, de se tenir les mains propres et de ne jamais porter aux yeux les doigts ni le mouchoir.

Doigts dans les yeux
Doigts dans les yeux

Considérons que les doigts sont portés aux yeux mais ils ne sont pas propres, les yeux sont facilement attaqués par une affection et cette affection affaiblie les vaisseaux des paupières.

La meilleure façon de l’obtenir est d’imposer le port de lunettes-coquilles qui ont en outre l’avantage de protéger les yeux contre les poussières et le vent.

On en profitera pour corriger, s’il y a lieu, un vice de réfraction susceptible d’entretenir la blépharite.

Le malade doit éviter les lieux surchauffés, les salles de spectacles, l’atmosphère saturée de vapeurs d’alcool et de tabac des cafés.

Hygiène générale

Il convient d’éviter le surmenage, de régler l’alimentation en conseillant au malade d’éviter l’alcool, l’abus des mets épicés. Il faut traiter la constipation.

Traitement causal

Le traitement de la blépharite se confond, dans bien des cas, avec celui de la dermatose dont elle est la manifestation ou de l’affection en cause.

Le traitement de la blépharite angulaire est celui de la conjonctivite à diplobacille. Le concours du rhinologiste est indispensable pour le traitement de l’infection lacrymale en cause.

 Traitement général

Il faut traiter le terrain arthritique, le terrain lymphatique :

  • huile de foie de morue
  • vitamine A
  • vitamine B2
  • injections intra-veineuses de calcium
  • de vitamine C

Une cure d’altitude, une cure climatique, interrompant les habitudes d’hygiène défectueuse, peut suffire à mettre fin à une poussée de blépharite.

Une cure de désensibilisation peut avoir un heureux effet. L’opothérapie thyroïdienne ou ovarienne peut être indiquée.

La vaccination, l’auto-hémothérapie peuvent, dans certains cas, être suivies de succès.

Le traitement anti-infectieux (pénicilline) est indiqué dans les formes aiguës.

Traitement local

Il varie suivant le forme de blépharite.

Blépharite impétigineuse

Lotions à l’eau d’Alibour diluée puis, les croûtes une fois détachées, pommade à l’oxyde de zinc.

Blépharite eczémateuse

Le badigeonnage des paupières au bleu de méthylène peut suffire à lui seul. Dans le cas d’eczéma suintant, on peut y ajouter le poudrage à l’exoseptoplix.

Dans le cas d’eczéma sec, l’application d’une pommade stérile à l’oxyde de zinc achève la guérison.

Blépharite squameuse

Il faut d’abord détacher les squames, une fois par jour, par des vaporisations à l’eau bouillie, puis à l’aide de lotions avec une solution faible de bicarbonate de soude, de camomille, de mauve.

Les squames sont enfin détachées avec un bourdonnet d’ouate stérile, imprégné d’huile d’amandes douces.

Huile d'amandes douces
Huile d’amandes douces

Les squames une fois enlevées, une pommade à l’ichtyo-zinc est appliquée jusqu’au lendemain.

Blépharite ulcéreuse

Il faut enlever les croûtes avec les cils qui se détachent, puis faire des attouchements au nitrate d’argent à 2 %, à la glycérine iodée ou au liquide de Dubard.

Les ulcérations sont ensuite couvertes d’une pommade ou d’une pâte à l’oxyde de zinc.

Blépharite folliculaire

Il faut d’abord enlever les cils dont la base baigne dans le pus, puis faire des vaporisations à l’eau bouillie, puis des attouchements à la glycérine iodée, au liquide de Dubard.

Après quelques jours seulement, application d’une pommade à l’ichtyo-zinc.

Le traitement doit être fait avec le plus grand soin ; ce ne doit pas être un traitement de routine. Il doit être orienté par l’examen presque journalier du malade.

Le traitement est de longue haleine ; les poussées de récidive sont désespérantes. La guérison dépend de la patience du malade.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here