L’ostéopériostite syphilitique de l’orbite

0
654

L’ostéopériostite syphilitique de l’orbite est fréquente qu’on ne le croit communément.

Comme manifestation de la syphilis congénitale, chez des enfants ou des adolescents ;

Comme manifestation de la syphilis acquise (gomme).

Ostéopériostite du rebord orbitaire

Le bord supérieur de l’orbite, dans sa partie moyenne et externe, est le lieu d’élection de la périostite syphilitique.

Celle-ci est souvent associée à d’autres manifestations osseuses, en particulier à des gommes du frontal.

Elle se manifeste avec une allure subaiguë. Chez un enfant qui se plaignait depuis quelques jours de maux de tête, on remarque, dans la région du sourcil, une tuméfaction diffuse, à peine saillante, un peu rouge, ou un nodule d’apparence un peu inflammatoire.

La paupière supérieure est œdématiée. La palpation permet de reconnaître que le bord osseux, par comparaison avec l’autre côté, est épaissi de façon diffuse, ou bien l’on perçoit un nodule circonscrit. La pression y provoque une douleur très vive.

La paupière supérieure
La paupière supérieure

Parfois, les phénomènes inflammatoires se dissipent spontanément. L’os demeure simplement très épaissi. La radiographie montre en épaississement diffus, opaque de l’os.

Le plus souvent cependant, les phénomènes inflammatoires aboutissent à la suppuration. La peau rougit, s’ulcère, laisse écouler un pus gommeux.

Une fistule s’installe, au fond de laquelle le stylet pénètre dans un os érodé, creusé en entonnoir. La fistule s’éternise, elle s’ouvre dans une ulcération à bord déchiqueté.

La radiographie montre des lésions caractéristiques : la ligne nette qui dessine normalement le bord osseux est effacée, dans une perte de substance de l’os frontal, large, à bords grignotés, caractéristique.

Peu à peu, s’accuse une rétraction en cul-de-poule de la paupière supérieure. Elle adhère à l’os. Le bord marginal de la paupière est entraîné, déformé en chapeau de gendarme, les cils renversés. L’aspect est alors tout à fait caractéristique.

Ostéopériostite gommeuse des parois de l’orbite

Elle siège le plus souvent au plafond de l’orbite. Elle évolue de façon sournoise. Des douleurs péri-orbitaires, survenant par accès, en général plus accusées la nuit, parfois une véritable névralgie faciale marquent le début.

Après quelques semaines, l’exophtalmie attire l’attention.

Souvent une paralysie oculaire, le ptosis surtout, fait penser à la syphilis. La palpation profonde de l’orbite permet de sentir une tuméfaction osseuse diffuse, douloureuse à la pression.

Paralysie oculaire
Paralysie oculaire

la radiographie montre une densification diffuse de l’os.

L’affection peut évoluer de façon aiguë, avec une allure inflammatoire. La suppuration se fait jour dans un cul-de-sac conjonctival ou dans un sillon palpébral, aboutissant à une fistule et à la rétraction cicatricielle.

Des complications peuvent se manifester du côté de nerf optique.

La mort peut survenir par méningite gommeuse. Dans d’autres cas, l’affection évolue de façon torpide, aboutissant à une périostose diffuse de la paroi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here