La thrombo-phlébite du sinus caverneux

0
1598

Avant de parler du traitement de la thrombo-phlébite du sinus caverneux, on va parler du diagnostic et du pronostic.

Diagnostic

Le diagnostic de la thrombo-phlébite des veines orbitaires et du sinus caverneux, dans les cas où l’étiologie n’est pas évidente, peut être très difficile.

La thrombo-phlébite du sinus caverneux
La thrombo-phlébite du sinus caverneux

La ténonite ressemble à un phlegmon de l’orbite, sous une forme atténuée. L’exophtalmie est modérée ; le chémosis est tout aussi marqué ; le globe est soudé ou du moins les mouvements, qui seraient possibles, sont très douloureux.

Les phénomènes généraux n’ont jamais l’allure de ceux qui traduisent le phlegmon de l’orbite, dans sa forme thrombo-phlébite.

Dans la ténonite, l’inflammation est localisée au voisinage de l’œil.

Les paupières, tendues, sont d’un rouge vineux, tandis que la périphérie de l’orbite est moins rouge et peut être déprimée au doigt sans douleur, surtout — signe différentiel le plus important à mon avis — le globe, enveloppé d’un coussin purulent, semble doublé de volume ; il est très douloureux au palper.

Il reprend son volume normal dès que le pus s’est fait jour par la conjonctive.

L’abcès sous-périosté, secondaire à une sinusite péri-orbitaire, est en général de diagnostic facile.

Il est ordinairement unilatéral. L’exophtalmie est rarement directe. Il n’y a pas de chémosis. Le globe n’est pas absolument imobile.

La tuméfaction prédomine au voisinage du rebord orbitaire. La douleur est limitée en un point, à la marge de l’orbite. Les phénomènes généraux sont rarement alarmants.

Pronostic

Le pronostic de la thrombo-phlébite du sinus caverneux était, jusqu’à ces dernières années, considéré comme fatal.

Jusqu’en 1940, on a vu mourir tous les malades qu’on a observés. Depuis cette date, tous, au nombre de neuf, ont guéri, les uns grâce aux sulfamides, les autres grâce à la pénicilline ou à la streptomycine.

La pénicilline a transformé non seulement le pronostic mais le tableau clinique lui-même de la thrombo-phlébite du sinus caverneux, qui est devenu méconnaissable.

Mise en jeu dès le premier jour, elle transforme la thrombo-phlébite du sinus caverneux en une affection d’allure bénigne mais à évolution chronique :l’affection guérit, mais elle traîne en longueur.

Des poussées agressives nouvelles se succèdent pendant des mois, cédant chaque fois au traitement. La guérison n’est définitivement assurée qu’après quelques mois, parfois plus d’une année.

Traitement

La péniciline, immédiatement utilisée à haute doses (un million d’unités par jour) résume le traitement de la thrombo-phlébite du sinus caverneux.

La pénicilline
La pénicilline

Dans le cas où un abcès résiduel de l’orbite se manifesterait, une orbitotomie limitée, choisie suivant la localisation de l’abcès, mettrait à nu le périoste de l’orbite.

Il suffirait d’une boutonnière dans le périoste pour permettre à la sonde cannelée de donner issue au pus enfermé dans le sac périostique.

Dans un cas observé récemment, de thrombo-phlébite suppurée, des veines orbito-palpébrales, secondaire à un furoncle du nez, n ouvert largement la veine ophtalmique et ses affluents palpébraux et frontaux remplis de pus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here