Les manifestations oculaires dans les affections

0
207

Les affections du système nerveux central, nous venons de le voir, tiennent la première place dans les préoccupations de l’ophtalmologiste.

Les affections générales

Mais les affections qui intéressent l’appareil vasculaire, les maladies du sang, offrent, elles aussi, un grand intérêt.

Elles peuvent se traduire, sur les vaisseaux de la rétine, par des signes qui éclairent la physiologie pathologique de la maladie vasculaire elle-même.

Tout était infectieux, qu’il soit cliniquement manifeste, ou latent, peut se traduire par des altérations qui intéressent le tractus uvéal, membrane vasculaire de l’œil.

Une affection à virus se traduit en général sur l’œil par des tableaux pathologiques bien définis.

Une intoxication quelconque retentit sur les fragiles cellules ganglionnaires de la rétine et entraîne la dégénérescence des fibres nerveuses.

Les cellules ganglionnaires de la rétine
Les cellules ganglionnaires de la rétine

Les troubles du métabolisme et des sécrétions internes retentissent sur la nutrition du cristallin, où nous observons, au biomicroscope, des opacités de valeur sémiologique indiscutable.

De même, ils se traduisent, sur la cornée, par des états dystrohiques que nous commençons à connaître.

Une avitaminose A se traduit par des troubles graves et bien définis, mais, sans doute; d’autres carences en vitamines sont-elles responsables de troubles dont la cause n’est pas immédiatement évidente.

Nous avons signalé au passage les manifestations oculaires si intéressantes des phalomatoses (maladie de Recklinghausen, sclérose tubéreuse du cerveau, angiomatose encéphalo-trigéminée).

Il semblent que les altérations pathologiques ou séniles du tissu élastique se traduisent sur l’œil par des altérations de la lame vitrée de la choroïde auxquelles répondent des tableaux ophtalmoscopiques bien caractérisés.

Il est probable que les affections parasitaires du tube digestif jouent, en pathologie oculaire, un rôle très important, que nous ne faisons qu’entrevoir.

Le domaine de l’ophtalmologie, comme nous l’écrivons en première page, est le domaine de la pathologie générale.

L’examen ophtalmologique du malade

Pour L’examen ophtalmologique du malade, les médecins ne sauront jamais assez quels services peut leur rendre l’examen ophtalmologique du malade, non seulement pour assurer le diagnostic d’une affection mal définie, mais surtout pour éclaircir, à la lueur de renseignements que seul il peut donner, la physiologie de l’affection générale en cause.

L'examen ophtalmologique du malade
L’examen ophtalmologique du malade

Peut-être conviendrait-il, à l’usage du médecin non spécialisé, d’intégrer les signes oculaires dans le tableau clinique de l’affection générale, d’en faire une synthèse sommaire.

Ce serait nous exposer à des redites. La question se pose cependant pour quelques affections.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here