L’œil et le système nerveux

0
2396

L’œil ou exactement les manifestations oculaires des affections du système nerveux évoquent des idées multiples susceptibles d’être examinées.

Nous savons que la rétine est une expansion, une atteinte du cerveau. Par les voies de conduction optique, chaque point de la rétine est relié à un point correspondant de l’aire visuelle.

D’autres part, les gaines du nerf optique s’ouvrent dans les espaces méningés de l’encéphale, dont elles sont le prolongement.

La circulation de la rétine appartient au système terminal de la circulation cérébrale.

L’appareil visuel nous apparaît ainsi comme une annexe de l’encéphale.

Encéphale
Encéphale

Nous pouvons nous représenter, et la clinique nous l’apprend d’ailleurs :

Malformation congénitale

Qu’une malformation congénitale : un vice de développement des centres nerveux, se traduit en même temps par un déficit congénital de l’appareil visuel.

C’est ainsi qu’une malformation vasculaire de l’encépahle (angiomatose du cervelet) est souvent associée à une malformation analogue de la rétine (angiomatose de la rétine).

 

Lésion dégénérative du système nerveux central

Qu’une lésion dégénérative du système nerveux central s’accompagne d’une lésion dégénérative de la rétine.

C’est ainsi que la sclérose tubéreuse de Bourneville est en général associée à des altérations d la rétine qui lui appartiennent en propre.

C’est ainsi encore que l’idiotie amaurotique familiale se traduit au fond d’œil par une image maculaire caractéristique ;

Lésion inflammatoire du cerveau

Qu’une lésion inflammatoire du cerveau ou de son enveloppe méningée retient sur les gaines et sur les fibres nerveuses du nerf optique ;

Affection dégénérative

Qu’une affection dégénérative, démyélinisante du système nerveux central retentit sur la gaine de myéline et sur les fibres du nerf optique (sclérose en plaques) ;

Tumeur quelconque de l’encéphale

Qu’une tumeur quelconque de l’encéphale, peut comprimer les voies de conduction optique, comprimer les voies pupillaires, comprimer les nerfs oculo-moteurs, leur tronc, leurs racines, leurs noyaux d’origine, comprimer encore les centres supra-nucléaires ;

Altération pariétale des vaisseaux du cerveau

Qu’une altération pariétale des vaisseaux du cerveau peut se manifester également sur les vaisseaux de la rétine (spasme vasculaire, artériosclérose).

Hémorragie méningée

Qu’une hémorragie méningée peut infiltrer les gaines du nerf optique.

L'hémorragie méningée
L’hémorragie méningée

C’est pourquoi les signes objectifs relevés au cours de l’examen ophtalmologique peuvent être révélateurs d’une lésion du système nerveux central et servir à sa localisation topographique :

Le moindre déficit décelé dans le champ visuel exploré au périmètre renseigne, de  façon remarquable, sur l’interruption survenue en un point quelconque des voies de conduction optique.

Un trouble pupillaire nous renseigner sur la topographie d’une lésion intéressant les voies pupillaires dans el cerveau ou dans la moelle cervicale.

L’œdème de la papille, est révélateur de l’hypertension intra-crânienne.

L’atrophie optique, dans certains cas, indique qu’une lésion atteint le nerf optique ou les voies optiques en avant du corps genouillé.

Un trouble de la motricité oculaire nous fait entrevoir en quel endroit une lésion intra-crânienne atteint le tronc nerveux, ses racines, son noyau d’origine ou les centres supra-nucléaires.

Une signe pathologique observé sur les vaisseaux de la rétine nous permet de penser que des lésions identiques existent sur les vaisseaux de l’encéphale.

La combinaison des signes ophtalmologiques, leur association à d’autres signes possédant eux-mêmes une valeur de localisation, nous permettent de nous représenter, souvent avec certitude, en quel endroit précis est située la lésion en cause, et de présumer de sa nature.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here