Les luxations et subluxations traumatiques

0
409

Elles sont, pour la plupart, inséparables de l’ensemble des altérations traumatiques provoquées par une contusion du globe.

Pour cette raison, elles seront mieux à leur place dans la description du syndrome traumatique du segment antérieur. Nous ne nous étendrons ici que sur celles qui peuvent s’observer à titre d’affection isolée.

La subluxation traumatique du cristallin

La subluxation traumatique du cristallin est le type des déplacements du cristallin que l’on observe dans les contusions du globe. Elle est la lésion caractéristique du syndrome traumatique du segment antérieur.

Contusion du globe oculaire
Contusion du globe oculaire

La luxation complète du cristallin

La luxation complète du cristallin est plus rarement le fait du seul traumatisme. Il faut en effet, chez un sujet jeune, violence notable pour déplacer le cristallin.

Aussi, lorsqu’à la suite d’une contusion du globe on observe la luxation du cristallin à l’état pur, que ce soit dans le vitré ou dans la chambre antérieure, sans autre altération notable de l’iris ou du segment antérieur, doit-on supposer qu’un état pathologique – tel que dégénérescence sénile de la zonule, fluidification du vitré – n’est pas étranger à la luxation.

Les signes objectifs sont ceux que nous avons décrits en traitant des luxations spontanées.

Il arrive qu’un malade atteint de cataracte se trouve guéri à l’occasion d’un traumatisme en quelque sorte providentiel.

Le malade, du fait de la luxation du cristallin cataracté dans le vitré, se trouve dans la situation d’un opéré par l’ancienne méthode de l’abaissement de la cataracte.

La luxation du cristallin hors du globe

Luxation sous-conjonctivale. Le cristallin est luxé hors de la coque sclérale, sous la conjonctive.

Dans une première série de cas, le traumatique est insignifiant ; il agit comme cause occasionnelle, provoquant l’éclatement du globe ou la rupture de la sclérotique sur un œil buphtalme et depuis longtemps aveugle.

Ces cas sont sans intérêt clinique ; ils commandent le plus souvent l’énucléation.

La véritable luxation sous-conjonctivale traumatique exige, pour se produire, une grande violence.

Une rupture de la sclérotique se produit, concentrique au limbe, à quelques millimètres de lui, et le cristallin se trouve chassé sous la conjonctive qui, parce qu’elle est souple chez le jeune, ne cède pas.

Sclérotique
Sclérotique

Le cristallin est expulsé en entier, enfermé dans sa capsule ; parfois il est expulsé seul et la capsule peut rester incluse entre les lèvres de la plaie sclérale.

Traitement

Il n’y a pas de raison d’attendre, comme on l’a conseillé, que la plaie soit cicatrisée, pour aller chercher le cristallin sous la conjonctive.

La luxation du cristallin n’est qu’un symptôme et la rupture de la sclérotique est, par elle-même, une indication formelle d’intervenir d’urgence, en vue d’un traitement si possible conservateur.

Au cours de l’intervention, le cristallin est rencontré, chemin faisant, sous les lèvres de la conjonctive incisée et son extraction, par elle-même, n’offre aucune difficulté et n’est même pas un temps de l’opération.

Le but est ailleurs, dans la restauration anatomique du globe rompu et la restauration de la fonction. Il est possible, dans certains cas, de réparer le globe et d’obtenir une guérison avec une acuité visuelle utilisable.

Si par, la suite, l’œil s’avère définitivement perdu, l’énucléation peut être indiqué, en prévention de l’ophtalmie sympathique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here