Évolution, diagnostic des névrites optiques

0
751

Dans l’évolution des névrites optiques, en général, dans les cas bénins le trouble visuel est transitoire. En quelques semaines, une vision est récupérée.

Évolution

Les cylindraxes ont résisté à l’inflammation. La papillite s’efface sans laisser de trace.

Dans bien des cas cependant, une partie subsiste, avec des déficits sous forme de scotomes dispersés dans le champ visuel. En pareil cas, la papille prend un aspect atrophique, celui de l’atrophie post-névritique.

Exceptionnellement, à la phase de cicatrisation, s’installe un processus d’exubérance gliale, Il recouvre la papille d’une formation conjonctive d’apparence pseudo-tumorale, d’un halo blanc nacré, qui s’étend à distance comme un voile au-devant des vaisseaux, sillonné sur son bord de vaisseaux néoformés.

Anatomie pathologique et pathogénie

La papillite elle-même n’est pas une inflammation proprement dite de la papille ; elle n’est le plus souvent, qu’un œdème inflammatoire de la papille, qui traduit à distance la névrite du nerf optique.

La papillite
La papillite

Dans la plupart des cas, les lésions inflammatoires occupent toute l’épaisseur du tronc nerveux.

La névrite est interstituelle, c’est-à-dire que le siège de l’inflammation est dans les septa conjonctivo-vasculaire qui cloisonnent les faisceaux nerveux. Tout se passe comme si l’infection était transportée par voie sanguine.

Ceci s’observe particulièrement dans la névrite optique secondaire à une maladie infectieuse.

Les fibres nerveuses ne sont atteintes que secondairement, par étranglement ou compression, ou peut-être par action des toxines.

Dans une autre série de cas, moins fréquents, l’inflammation occupe la périphérie du tronc nerveux

Elle prédomine sur les gaines du nerf optique, d’où elle semble progresser vers le centre du nerf. On dit alors : périnévrite ou méningite optique.

Ce sont les cas où une meningite de la base s’étend directement le long du nerf ou se propage, par l’intermédiaire de l’inflammation des gaines, dans le segment orbitaire du nerf optique.

Le professeur Dejean, dans la thèse de Cazaban, 1949, a partculièrement étudié l’arachnoïte optique canaliculaire et orbitaire.

La méningite optique
La méningite optique

Diagnostic

L’aspect ophtalmoscopique de la papillite, bien que divers est en général facile à interpréter.

L’hyperhémie de la papille, dans la pseudo-névrite hypermétropique, ne saurait être confondue avec une papillite.

Seul peut être véritablement délicat et seul importe le diagnostic avec la stase papillaire ou œdème papillaire de stase.

Le trouble visuel, initial et toujours important dans le cas de névrite, à peu près nul au contraire dans l’œdème papillaire, est l’élément fondamental du diagnostic

Certains neuro-rétiniens, il est vrai ne s’accompagnent que d’un trouble visuel minime. Le diagnostic, toujours délicat en pareil cas, est affaire d’expérience.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here