Cataractes congénitales

0
2488

Les parents ont remarqué que l’enfant a un point dans l’œil. On voit, au milieu du champ de la pupille, un petit point blanc rond, bien circonscrit.

Cataracte polaire antérieure

A l’éclairage latéral, on voit que le point blanc occupe le pôle antérieur du cristallin et ne se déplace pas par rapport à la papille, das les mouvements de l’œil.

Cataractes congénitales
Cataractes congénitales

Au miroir plan, la tache noire se détache sur le champ rouge de la lueur pupillaire.

L’ophtalmoscope électrique, avec un verre convexe de 20 dioptries, la localise nettement au pôle antérieur du cristallin.

A la lampe à fente, on reconnaît deux variétés :

La tache fait corps avec la cristalloïde ; elle n’intéresse que la capsule et ne s’étend pas à l’intérieur du cristallin.

La tache occupe le pôle antérieur, mais elle pénètre à l’intérieur du cristallin, sous forme d’opacités concentriques, stratifiée en terrasse dans les couches plus profondes, parfois réunies à l’opacité antérieure par un pédicule.

Parfois l’opacité s’évase en profondeur et dessine un fuseau orienté vers le pôle postérieur. Parfois, l’opacité fait saillie en avant de la capsule, sous forme de pyramide à degrés.

La cataracte polaire antérieure peut être un reliquat congénital, souvent associé aux reliquats de la membrane pupillaire qui viennent y adhérent.

Mais elle est souvent aussi le reliquat d’une inflammation du segment antérieur, qui aurait évolué au cours de la vie intra-utérine, ou d’une inflammation de la cornée.

Cataracte polaire postérieure

Le point blanc qui occupe le pôle postérieur n’apparaît ni à l’œil nu, ni à l’éclairage oblique.

On le découvre à l’ophtalmoscope. La lampe à fente en précise les caractères et permet de distinguer deux variétés :

Cataracte capsulaire pure postérieure. Ce n’est alors qu’un reliquat de l’insertion de l’artère hyaloïde, particulièrement étendu.

Cataracte capsulo-lenticulaire postérieure. L’opacité s’étend alors en coin à l’intérieur du cristallin, parfois s’évasant en corolle, pour rejoindre une opacité polaire antérieure.

La cataracte polaire, qu’elle soit antérieure ou postérieure, entraîne rarement un trouble visuel important. Elle peut cependant être gênante au grand jour, lorsque la pupille est en myosos.

Une  iridectomie optique limitée peut être indiquée, si l’épreuve à l’atropine montre que la vision est améliorée à la faveur d’un champ pupillaire plus large.

Opacité centrales

Cataracte centrale ponctuée

C’est un trouble ponctué du noyau embryonnaire. Celui-ci apparaît comme un globe parfaitement limité au centre du cristallin transparent, visible à l’ophtalmoscope au centre du champ rouge de la pupille.

Le champ rouge de la pupille
Le champ rouge de la pupille

Il apparaît à la lampe à fente comme un comme un globe formé de grains poudreux.

Opacité des sutures

Elle se voit sous forme d’opacités blanches granuleuses, dans le territoire de l’Y antérieur ou de l’Y postérieur.

Parfois, l’opacité, de l’Y antérieur se montre sous l’image d’un magnifique bijou de turquoise, environné d’opacités bleutés, de formes diverses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here