Autres traumatismes fermés du crâne

0
190

Dans les traumatismes du crânes, l’examen ophtalmologique joue un très grand rôle.

La déviation de la tête et des yeux

La déviation de la tête et des yeux est assez fréquente

Elle se manifeste, associée aux convulions, au stade aigu d’œdème, cérébral. La déviation est de brève durée ; elle se fait du côté des convulsions, c’est-à-dire du côté opposé la lésion cérébrale.

C’est un signe de lésion irritative.

Lorsqu’elle accompagne une hémiplégie flasque, la déviation se fait du côté de la lésion. Elle dure plusieurs jours.

Dans les lésions du tronc cérébral, les yeux sont déviés du côté opposé de la lésion et la déviation tend à être permanente.

Le nystagmus

Le nystagmus est assez rare. Il est le plus souvent horizontal. Il est rarement d’origine vertibulaire.

Vision du au nystagmus
Vision du au nystagmus

Un nystagmus pendulaire, à oscillations égalés et lentes, chez un malade plongé dans un coma profond, est un signe de haute gravité.

En général, le nystagmus a peu de valeur pour le diagnostic. Cependant, s’il persiste plus de 2 ou 3 h, il a une valeur localisatrice ; il signifie : fracture du rocher ou lésion du tronc cérébral.
La disparition du réflexe cornéen

La disparition du réflexe cornéen

La disparition du réflexe cornéen n’observe au cours du coma.

Les signes observés au fond d’œil

Les signes observés au fond d’œil, au cours des premières heures ou des premiers jours, n’ont pas une valeur sémiologique de premier plan, parce qu’elles relèvent tout ainsi bien de l’ébranlement du globe, avec distorsion du nerf optique.

On observe souvent des hémorragies de la rétine. Les hémorragies des gaines du nerf optique sont fréquentes anatomiquement, mais elles ne donnent pas toujours des signes ophtalmoscopiques.

Une chute sur le crâne peut s’accompagner d’angiopathie traumatique de la rétine.

L’œdème de la papille, apparaissent dès les premiers jours, peut être un signe d’hémorragie méningée.

Il peut apparaître tardivement et persister longtemps ; il est sans grande valeur pronostique.
Les ecchymoses

Les ecchymoses palpébrales et conjonctivales qui apparaissent dans les premières heures n’ont pas grande signification.

Elle peuvent être dues, pour une part, à l’attrition des parties molles. Elles sont d’ailleurs d’interprétation difficile.

Cependant, une ecchymose circulaire, parfois bilatérale, dessinant un bourrelet au pourtour de l’orbite, accompagnée de protrusion du globe, est la signature d’un hématome extra-périosté important de l’orbite.

La protrusion du globe
La protrusion du globe

Elle est, en général, l’indice d’une grave fracture de l’étage antérieur du crâne, irradiée aux parois de l’orbite.

Par contre, une ecchymose sous-conjonctival, contrairement à l’affirmation classique, n’a pas de valeur diagnostique ; elle n’est pas du tout pathognomonique d’une fracture du crâne.

L’ecchymose palpébrale en lunule, d’une rouge sombre apparaissent vers le 3e jour, allongée en lunule le long du bord inférieur de l’orbite, souvent bilatérale, a une très grande signification.

Elle est la manifestation sur les téguments d’une hémorragie extra-périostée discrète, venue de loin ; elle est un signe pathognomonique de fracture irradiée à la paroi de l’orbite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here