Atrophie de la cornée et staphylomes de la cornée

0
1513

A la suite de graves traumatisme du globe, intéressant ou non la cornée, en même temps que le globe s’atrophie en silence, la cornée devient minuscule, tout en demeurant transparente.

Atrophie de la cornée

Dans d’autres ces, surtout si la cornée a été intéressé, des tractus vitreux se dessinent dans les couches profondes de la cornée atrophiée.

A la suite d’un ulcère de la cornée, ayant entraîné une nécrose massive, on observe, à la place de la cornée détruite, une petite cicatrice plate.

Soins de la cornée
Soins de la cornée

Si la nécrose, moins étendue, intéresse cependant une grande partie de la cornée, la cicatrice, se rétractant, tire sur la cornée restée saine, qu’elle déforme (aplatissement de la cornée).

Staphylomes de la cornée

On désigne sous ce nom une ectasie de la cicatrice cornéenne.
Le staphylome apparaît rarement à la suite d’un traumatisme. Il succède le plus souvent à un ulcère de la cornée, suivi de perforation.
Il est dû pour une part à la fragilité de la cicatrice, mais il se développe sous l’influence de l’hypertension oculaire, qui distend et refoule en avant le tissu cicatriciel.

Descemétocèle. Kératocèle

Elle se montre à la surface de la cornée sous forme d’une saillie minuscule, en tête d’épingle de verre, transparence, au milieu d’une cicatrice blanchâtre.

La lumière se réfléchit vivement à sa surface. C’est une hernie de le membrane de Descemet.

Dans le cas de kératite phlycténulaire, lorsque l’ulcération creuse en profondeur, elle atteint la membrane de Descemet qui résiste.

Celle-ci, refoulée en avant, sous l’influence de la pression intra-oculaire, fait hernie à travers la perte de substance sous forme d’une petite vésicule transparence.

La perforation peut se produire ultérieurement, entraînant un prolapsus de l’iris ou un leucome adhérent. Il en est de même dans le cas où un ulcère à hypopyon entraîne une nécrose à la périphérie de la cornée.

Dans le cas où la nécrose se fait dans la partie centrale de la cornée, la membrane de Descemet peut résister longtemps et la cicatrisation se faire sans descemétocèle.

Celle-ci n’apparaît que secondairement, sous l’influence de l’hypertension intra-oculaire. Elle peut demeurer longtemps sans se perforer.

Lorsqu’elle se nécrose, il en résulte une fistulisation centrale de la cornée, sans tendance à la réparation. L’humeur aqueuse s’écoule en glissant le long de la cornée ; l’œil est hypotone.

La fistule est ainsi l’occasion de complications inflammatoires qui se font à bas bruit, entraînant l’atrophie du globe.

Staphylome partiel

L’ectasie peut n’intéresser qu’une partie de la cornée, le plus souvent à la périphérie. Elle forme là une saille conique, blanchâtre alors que le reste de la cornée est transparent.

La chambre antérieure persiste ; l’iris, non atrophique, se voit çà travers la partie transparente de la cornée.

En pareil, cas la cornée est simplement amincie, formée, au niveau du staphylome, d’un tissu de cicatrice fibreux qui continue le tissu propre de la cornée ; ce tissu fibreux est couvert d’une épithélium épaissi ; il est tapissé, en arrière, d’un revêtement endothélial continu.

Le plus souvent, cependant, l’iris est attiré dans le staphylome et la pupille est déplacée.

Staphylome total

Il occupe tout l’emplacement de la cornée, sous forme d’une saillie sphérique ou conique, opaque, d’un blanc bleuté ou ardoisé, parfois translucide, noirâtre, en grain de raisin, d’où le nom de staphylome.

L’origine du staphylome total est presque toujours une perforation de la cornée par ulcère. L’iris au moment de la perforation, vient faire hernie à travers la brèche et combler l’ouverture.

Le processus cicatriciel vient ensuite couvrir l’iris de tissu conjonctif, bientôt couvert d’un revêtement épithélial, de sorte que la paroi du staphylome est constituée par un épithélium de revêtement d’épaisseur variable, par un tissu conjonctif tapissé lui-même en arrière par une couche de pigment noir, qui représente le reste de l’iris atrophié.

A la base seulement du staphylome persiste un peu de tissu cornéen.

Le staphylome peut s’arrêter dans son évolution. Plus souvent, sous l’influence de l’hypertension oculaire, en même temps que l’œil privé de vision se désorganise, le staphylome continue à se développer.

L'hypertension oculaire
L’hypertension oculaire

Il peut atteindre de grandes dimensions et constituer une véritable difformité ; il faut saillie dans la fente palpébrale et empêche l’occlusion des paupières.

Spontanément ou au moindre traumatismes, il peut se rompre : l’humour aqueuse s’écoule alors et le staphylome s’affaisse momentanément. Parfois, la perforation s’accompagne d’hémorragie intra-oculaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here