Altérations de l’iris dans le champ de la pupille

0
1193

Les altérations de la pupille ne sont pas les fruits d’un hasard, elles relèvent de causes diverses.

Les causes diverses sont :

  • anormales congénitales
  • états inflammatoires ou dégénératifs de l’iris
  • lésions du système nerveux central intéressant la motricité de la pupille

La plupart des altérations de la pupille, surtout les altérations de forme et de motricité qui relèvent de l’atteinte du système nerveux, seront étudiées au chapitre : Sémiologie de la pupille, auquel il convient de se reporter.

Sémiologie de la pupille
Sémiologie de la pupille

D’autres seront étudiées au chapitre : Traumatismes de l’œil.

Nous n’envisageons ici que les altérations de la pupille qui relèvent plus particulièrement d’un état inflammatoire ou dégénératif de l’iris.

Modifications de la bordure pigmentée

Chez les enfants, la bordure pigmentée est en général très régulièrement disposée, sous forme de godrons serrés les uns contre les autres lorsque la pupille est en myosis ; les godrons s’écartent les uns des autres et s’effacent lorsque la pupille est en mydriase.

Chez l’adulte, la bordure pigmentée est irrégulière, mieux formée à la partie supérieure du bord pupillaire. Elle est souvent atrophique chez le vieillard.

Les flocules de la bordure pigmentée

Les flocules de la bordure pigmentée représentent une exubérance de quelques godrons, qui dépassent le bord pupillaire sous forme de franges. Il peut s’agir d’une malformation congénitale sans grand intérêt.

Le relâchement de la bordure pigmentée

Les houppes spongieuses de la bordure pigmentée. Les godrons de la bordure pigmentée font hernie sur le bord pupillaire sous forme de houppes gorgées de suc, rappelant une éponge imprégnée de liquide.

Ce signe est la manifestation de l’œdème du feuillet pigmenté ; à lui seul, il attire l’attention sur le diabète.

L’ectropion de la bordure pigmentée

La bordure pigmentée est éversée à la surface du stroma.
Ce peut être une anomalie congénitale ; le feuillet pigmenté conserve alors son plissement normal.

C’est le plus souvent un signe de grande valeur, que l’on observe dans le glaucome absolu. La bordure pigmentée est alors aplatie, sous forme d’un feuillet sombre, velouté, recouvrant la partie pupillaire du stroma.

Ectropion congénital
Ectropion congénital

Les précipités en bordure du champ pupillaire

Il est fréquent  d’observer, en bordure du champ pupillaire, de minuscules précipités blancs translucides. On peut observer un précipité isolé ; on peut voir aussi des précipités nombreux, rangés circulairement comme des perles dans l’intervalle des godrons.

Au moment où s’installe la mydriase provoquée par l’instillation d’atrophie, les uns restent adhérents au bord pupillaire; les autres demeurent fixés à la surface antérieure du cristallin, rangés en cercle.

Après quelques heures, tous ont disparu, tombés dans la chambre antérieure ou résorbés. C’est là le signe d’une irido-cyclite, à la phase de début.

Les nodules du bord pupillaire

D’autres forment en bordure de la pupille des nodules plus consistants, translucides, ressemblant à un grain de semoule.

Ils sont tenaces et demeurent en place pendant quelques semaines. C’est le nodule irien de l’irido-cyclite insidieuse.

La valeur sémiologique des précipités et des nodules sera envisagée dans le tableau clinique des iritis. En tout cas, un précipité ou un nodule observé en bordure de la pupille n’est jamais un signe négligeable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here