Traitement de la fracture de l’orbite

0
2613

En dehors de la plaie contuse, qui existe habituellement et des ecchymoses, sans valeur sémiologique. Y a -t-il vraiment un traitement pour cette fracture ?

Signes cliniques

On note les signes suivants, tout à fait caractéristiques :

L’epistaxis, en rapport avec la déchirure de la muqueuse du sinus. Elle se manifeste immédiatement et se répète les jours suivants. Si le malade est au lit, elle se manifeste parfois par une hématémèse ou un melæna, parce que le sang est dégluti.

L'epistaxis
L’epistaxis

La douleur exquise à la palpation de l’apophyse orbitaire externe.

La douleur exquise à la palpation de l’apophyse zygomatique. Il peut arriver que le trait de fracture intéresse l’apophyse zygomatique très en arrière.

On peut constater alors l’anesthésie dans le territoire cutané du nerf auriculo-temporal, attrit dans le foyer de fracture.

La pulpe de l’index, promenée le long du bord inférieur de l’orbite provoque une vive douleur à l’endroit précis où l’on perçoit une arête osseuse saillante.

Accessoirement, douleur à la pression de la branche montante du maxillaire supérieure et larmoiement, en cas d’attrition du canal lacrymo-nasal.

Anesthésie dans le territoire du nerf sous-orbitaire. Parfois, le nerf dentaire antérieur seul est intéressé dans le trait de fracture de l’orbite.

Il y a comme signe pathognomonique, anesthésie des deux incisives et de la canine, du côté de la fracture.

Complications

Le plus souvent, la fracture du massif maxillo-malaire s’accompagne des signes de contusion du globe, par ébranlement à distance.

Elle peut aussi se compliquer d’un abaissement en masse du maxillaire supérieur, avec effondrement du plancher de l’orbite. Il en résulte, par la suite, une énophtalmie considérable.

 

La fracture du plancher de l'orbite
La fracture du plancher de l’orbite

Elle peut se compliquer de phénomènes inflammatoires graves, en relation avec l’ouverture du sinus maxillaire : l’hématome de la face, qui peut s’étendre, mêlé de gaz, jusqu’à la base du cou, suppure alors secondairement.

Une dacryocystite suppurée peut résulter de l’écrasement du canal lacrymo-nasal.

Traitement d’une fracture de l’orbite

Traitement d’une fracture de l’orbite, non compliquée, ne nécessite pas de traitement particulier. Il est rare qu’elle s’accompagne d’un hématome important de l’orbite.

Mais elle nécessite un examen attentif et une surveillance prolongée. Il importe en effet de ne pas méconnaître une fracture du sinus frontal, une fracture de la lame criblée de l’ethmoïde.

Par contre, dans les cas où la fracture s’accompagne d’un affaissement important du plancher de l’orbite, elle impose un traitement d’urgence.

Abandonnée à elle-même – ce qui arrive trop souvent lorsqu’il s’agit de blessés par ailleurs gravement traumatisés – elle laisse, comme reliquat,une énophtalmie considérable, très disgracieuse, à laquelle il est très difficile de remédier.

La reposition du massif maxillo-malaire, proposée autrefois par Gayet, peut être actuellement réalisée simplement, grâce à l’instrumentation, dans le cas d’écrasement du massif facial.

On peut avoir à intervenir du massif facial. Pour libérer le nerf sus-orbitaire ou le nerf sous-orbitaire, inclus dans le tissus cicatriciel, en raison des douleurs névralgiques qui en résultent ;

Pour pratiquer l’extraction du sac lacrymal (dans le cas de dacryocystite suppurée).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here