Traitement de l’épithélioma des paupières

0
1084

Le pronostic de l’épithélioma des paupières dépend essentiellement de la précocité du diagnostic et de la mise en œuvre du traitement.

Évolution

L’épithélioma des paupières évolue lentement et son évolution s’étend sur des années. la forme végétante évolue plus rapidement.

Quelles que soit la forme clinique, l’épithélioma a tendance à envahir en surface et à gagner en profondeur, à la manière de la forme d’emblée térébrante.

L’envahissement ganglionnaire néoplasique fait défaut dans la plupart ds cas. Les adénopathies que l’on observe sont le plus souvent secondaires à l’infection.

Les métastases ne se voient pratiquement pas.

Diagnostic

En présence d’une ulcération ou d’un nodule induré des paupières, il faut toujours soupçonnée l’épithélioma.

L’induration des bords, leur aspect perlé en couronne autour d’une dépression ou d’une ulcération centrale sont les signes caractéristiques.

Traitement

Certaines formes cependant comportent un pronostic plus sévère ; ce sont :

L’épithélioma greffé sur une lésion cutanée préexistante :

  • lupus
  • cicatrice
  • kératose sénile

L’épithélioma commissural de l’angle interne, qui envahit rapidement l’orbite.

Les méthodes thérapeutiques à notre disposition sont :

L’exérèse chirurgicale

L’exérèse chirurgicale, dépassant largement les limites de la tumeur apparente, suivie d’autoplastie.

Exérèse chirurgicale
Exérèse chirurgicale

La radiothérapie

Elle a l’avantage de laisser une cicatrice souple et de ne pas nécessiter une autoplastie mutilante. Il convient, en l’appliquant, de se garder de doses insuffisantes.

Il faut administrer d’emblée le traitement unique, à effet maximum, compatible avec l’intégrité des tissus sains.

Elle a l’inconvénient d’être dangereuse pour l’œil et de provoquer la radionécrose du tissu osseux. La radiothérapie de contact, nouvelle venue, donne des résultats remarquables, mais elle entraîne une multilation importante qu’il est difficile de réparer par les autoplasties.

La curiethérapie

La curiethérapie donne de bons résultats à la condition d’être d’emblée utilisée avec toute son efficacité. Son inconvénient est d’être d’application difficile et de nécessiter une protection parfaite de l’œil.

La diathermo-coagulation

La diathermo-coagulation est la méthode d’application la plus simple et la moins mutilante. Mais elle paraît exposer, plus que toute autre, à la récidive précoce.

Le choix entre ces méthodes est souvent délicat. Les indications relatives des unes et des autres sont encore mal définies.

L’épithélioma de la face antérieure des paupières et favorable à l’exérèse chirurgicale, mais l’autoplastie est délicate. Si la perte de substance doit être importante, on peut lui préférer les agents physiques.

L’épithélioma du bord libre doit être traité par exérèse en V. Celle-ci permet une ablation parfaite et la restauration ne laisse qu’un léger colobome. Si la tumeur est plus étendue,la section du ligament latéral externe facilite le rapprochement, au prix d’une déformation minime.

L’épithélioma de la commissure externe est très favorable à l’exérèse chirurgicale.

Celui de la commissure interne est le plus défavorable à toutes les méthodes. L’exérèse chirurgical est difficile et conduit à sacrifier les canalicules lacrymaux ; cependant l’autoplastie à lambeau frontal permet une restauration très convenable.

Exérèse
Exérèse

L’exérèse est préférable aux agents physiques, dangereux pour l’œil en pareil cas.

L’épithélioma envahissent le tarse et le conjonctive palpébrale doit être formellement traité par exérèse, suivie d’autoplastie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here