Le traitement chirurgical du strabisme

0
730

Le traitement chirurgical du strabisme se propose la correction opératoire de la déviation.

Le traitement chirurgical

Il a pour but essentiel de mettre les yeux dans les conditions favorables au rétablissement de la vision binoculaire.

Le traitement chirurgical du strabisme
Le traitement chirurgical du strabisme

Il doit être mis en œuvre en temps utile, c’est-à-dire à un âge où le pouvoir de fusion peut encore être développé.

C’est pourquoi, dès l’âge de 5 à 6 ans, à condition que l’acuité visuelle de l’œil dévié atteigne au moins 3/10e, il faut envisager l’opération.

Si, après quelques mois de traitement bien conduit (correction par le verres, occlusion, exercices orthoptiques), le strabisme n’est pas guéri, si l’enfant est dans les conditions d’âge et d’acuité visuelle requises, il faut opérer sans retard.

A 5 ans, l’opération peut être effectuée sous anesthésie locale, à al faveur d’une pré-anesthésie qui assure le calme parfait.

Si l’acuité n’atteint pas 3/10e, si l’œil est amblyopie, tout espoir est à peu près perdu de restaurer la vision binoculaire. On peut donc attendre que l’enfant ait atteint 10 ou 12 ans.

Il ne faut pas attendre davantage ; on risquerait, le faisait, de voir s’installer les troubles psychiques du complexe d’infériorité particulier au strabisme, qui compliquent singulièrement le résultat et risquent de s’aggraver encore par la suite.

Traitement post-opératoire

Le traitement chirurgical n’assure pas davantage à lui seul la guérison du strabisme, comme le croient trop souvent les parents.

Ils rétabli le parallélisme des yeux et prépare le malade au traitement orthoptique qui rétablira et perfectionnera la vision binoculaire.

Le traitement chirurgical qui ne se propose que la correction esthétique de la déviation est un pis-aller imposé par l’impossibilité de faire mieux.

On ne doit jamais perdre de vue que le but à poursuivre est la restauration de la vision binoculaire.

Après l’opération, le port des lunettes demeure aussi indispensable qu’auparavant. Il peut être utile d’instiller de l’atropine s’il persiste une convergence prononcée. Même l’occlusion peut être encore nécessaire.

Le port des lunettes
Le port des lunettes

Les exercices orthoptiques sont devenus indispensables.

Ce sont eux qui assurent la perfection du résultat. Ils doivent être repris dès les premiers jours après l’opération.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here