Traitement des brûlures de l’œil

0
4925

Des mesures de prophylaxie sont prescrites par la loi, dans les industries qui exposent aux brûlures.

Traitement d’urgence

Pour le traitement des plaies dans le visage, le mieux est de mettre immédiatement le visage du brûlé sous le jet d’un robinet, en ouvrant largement les paupières pour laver le sac conjonctival.

Un grand lavage à l’eau courante n’est jamais nuisible ; il est particulièrement utile dans le cas de brûlure par l’ammoniaque.

On peut encore, à l’infirmerie de l’usine, dès les premières minutes, faire dans de bonnes conditions, en écartant les paupières, un grand lavage du sac conjonctival au sérum physiologique tiède, sous pression.

Il est bon d’avoir à sa disposition, dans l’usine même, ce qu’il faut pour donner les premiers soins.

Dans le cas de brûlure par les acides, on peut utiliser le lait en instillation. Une lessive de potasse à 0,50 % utilisée en lavage, une seule fois et brièvement, ne présente pas d’inconvénient, elle a fait ses preuves à l’expérimentation.

Dans le cas de brûlure par la chaux, l’essentiel est de débarrasser le sac conjonctival de toutes les particules de chaux.

Brûlure par la chaux
Brûlure par la chaux

Le grand lavage sous pression est recommandable, mais il faut se garder de lavages parcimonieux qui, réalisent une lessive, augmentent la nocivité de la chaux.

La toilette de la conjonctivite et de la cornée doit être faire à sec, après instillation de cocaïne.

On peut se servir d’un bourdonnet de coton monté sur une allumette ; on peut se servir d’un linge, d’un mouchoir, d’un papier buvard.

On enlève rapidement tout ce qu’on peut et on termine par une instillation d’huile d’olive.

Ce traitement d’urgence, effectué dans les premières minutes qui suivent la brûlure, est indispensable, mais il n’est pas suffisant?

Le blessé doit être immédiatement conduit dans un service hospitalier, où il pourra être traité convenablement et au besoin dans les premières heures.

Traitement précoce

Le brûlé est examiné par l’ophtalmologiste. La brûlure de la conjonctive et de la cornée exige des soins attentifs :

S’il s’agit d’une brûlure par la chaux vive, le traitement donné à l’usine déjà si utile, ne suffit pas. Il faut, dans des conditions parfaites, parachever l’extraction de toutes les particules, su minimes qu’elles soient, qui pourraient être encore incrustées dans la conjonctive et dans la cornée ; puis, les jours suivants, vérifier à la lampe à fente que toute particule de chaux a été enlevée, en particulier dans la région œdémateuse voisine du limbe.

On instille ensuite une goutte d’huile d’olive ou d’huile de paraffine stérilisée.

S’il s’agit d’une brûlure par l’ammoniaque, il est bon de faire des instillations répétées de tannin à 5%, pour neutraliser l’alcali.

La brûlure des paupières et de la face est traitée avec asepsie. Il vaut mieux éviter le badigeonnage de la face à l’acide picrique ; on peut terminer par un badigeonnage au mercurochrome à l’alcool.

La face est ensuite couverte d’un masque fait de compresses de tulle ou de mousseline imbibées d’huile d’olive stérile.

Le brûlé est couché dans des draps stérilisés, la tête reposant sur une serviette stérile, constamment renouvelée.

Il doit être examiné chaque jour. Il convient de prévenir le symblépharon en libérant avec douceur les adhérences qui pourraient se former entre la paupière et le globe, à l’aide d’une spatule mousse imbibée d’huile de paraffine.

Symblépharon
Symblépharon

L’ambrine, instillée liquide, se moule dans le sac conjonctival et maintenant les paupières séparées du globe, elle peut être utilisée avec profit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here