Théorie de la résorption du liquide interstitiel

0
680

L’humeur aqueuse ne circule pas. Elle est résorbée. Tous les tissus de l’œil, l’iris en particulier, concourent à la résorption du liquide interstitiel.

Le liquide interstitiel

Pour Magitot, le liquide interstitiel, milieu intérieur de l’œil, intermédiaire obligatoire entre le sang et la cellule, est un liquide lacunaire.

Il y a production lente de liquide interstitiel dans la partie artérielle initiale du réseau capillaire ; il y a résorption lente dans la partie veineuse terminale du réseau capillaire.

réseau capillaire
réseau capillaire

Le dialysat est équilibré, en ce sens que l’humeur aqueuse se renouvelle en proportion des échanges nutritifs. Il n’y a pas une véritable circulation ; le canal de Schlemm lui-même agit au même titre qu’un gros capillaire veineux.

De même que le dialyse, la tension oculaire est ainsi équilibrée. Elle ne subit que les variations minimes imprimées par la contraction des muscles, par les mouvements respiratoires.

L’activité de l’individu à l’état de veille favorise les échanges et active le renouvellement du liquide interstitiel.

Comme courant véritable, il n’y aurait que le courant thermique, c’est-à-dire le mouvement de convexion qui se passe dans la chambre antérieure, entraînant les précipités.

L’humeur aqueuse apparaît ainsi identique au liquide lacunaire de l’organisme. De ce fait, son étude présente un grand intérêt.

Elle peut être observée au microscope à travers la cornée transparente. La fluorescence injectée dans le sang apparaît après quelques minutes dans l’humeur aqueuse.

L’épreuve à la fluorescence peut ainsi renseigner sur la perméabilité de l’endothélium capillaire.

L’examen de l’humeur aqueuse recueille par ponction de la chambre antérieure peut nous renseigner sur un grand nombre d’états pathologiques.

Ces considérables permettent de comprendre que la tension oculaire peut être modifiée par :

Un trouble dans la pression de la masse sanguine

La pression hydro-mécanique

Une diminution de la pression hydro-mécanique dans les artérioles, par des artères ciliaires postérieures, déterminent une hypotonie considérable.

Un obstacle à la circulation

Un obstacle à la circulation de retour du sang veineux. La ligature de toutes les veines vorticineuses, la ligature de la jugulaire, une compression thoracique augmentent le tons oculaire.

Un trouble apporté dans la formation du liquide interstitiel

Un trouble apporté dans la formation du liquide interstitiel, dans sa résorption ou sa circulation

Trouble dans les échanges osmotiques

Il peut résulter :

De l’augmentation de perméabilité de l’endothélium capillaire. Tout ce qui engendre une vaso-dilatation capillaire augmente la perméabilité de l’endothélium et modifie les échanges entre le sang et les tissus.

On voit alors des substances qui ne passent normalement dans l’humeur aqueuse qu’à l’état de traces, s’y montrer en plus grande quantité.

L’humeur aqueuse prend ainsi les caractères d’un exsudat sérique ; sa composition se rapproche de celle du plasma sanguin, elle devient une humeur plasmoïde.

Cette vaso-dilatation est en général le fait d’un réflexe d’axone à point de départ sensitif. C’est ainsi encore que l’humeur aqueuse reformée après ponction de la chambre antérieure résulte sans doute de l’hyperhémie secondaire à la décompression.

Il est possible que l’excitation sensitive agisse par l’intermédiaire de médiateurs chimiques.

De l’altération de l’endothélium capillaire par les produits de désintégration de l’organisme circulant dans le sang.

D’une modification dans la composition chimique du sang.

Trouble dans la résorption

Trouble dans la résorption ou la circulation de l’humeur aqueuse. La tension oculaire est augmentée dans le cas de séclusion pupillaire.

La séclusion pupillaire
La séclusion pupillaire

La tension est augmentée dans le cas où le canal de Schlemm ne fonctionne plus comme valve de sûreté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here