Les suppurations extra-périostées de l’orbite

0
604

Les suppurations extra-périostées de l’orbite relèvent de processus différents.

Ostéo-périostite aiguë du rebord orbitaire

Elle est assez exceptionnelle et donne rarement lieu à une suppuration de l’orbite.

Elle s’observe chez l’enfant, comme complication d’une maladie infectieuse. Encore, dans bien des cas, la suppuration orbitaire se fait-elle par l’intermédiaire d’une infection sinusale.

La périostite de la paroi orbitaire que l’on décrivait autrefois n’était autre sans doute qu’une éthmoïdite.

La paroi orbitaire
La paroi orbitaire

Dans d’autres cas, il paraît bien s’agir d’une infection métastatique de l’os, d’une ostéomyélite, qui aboutit à la formation d’un abcès sous-périosté.

Chez l’adulte, l’ostéopériostite du rebord orbitaire est le plus souvent une complication de l’érysipèle de la face.

Une tuméfaction inflammatoire apparaît en regard du rebord orbitaire, accompagnée d’un œdème rouge violacé, tendu des paupières. L’empâtement s’étend de façon diffuse dans la région temporale.

Le bord de l’orbite est épaissi et la palpation provoque en un point limité une douleur très vive. L’œil lui-même apparaît normal. La température peut être élevée, à 39°, – 40°.

Après quelques jours, la tuméfaction se localise en un endroit du rebord orbitaire ; la rougeur se circonscrit.

L’incision faite sur l’os lui-même donne issue à une sérosité louche, rosée, plus rarement à un pus bien lié, dans lequel on découvre le staphylocoque, ou le streptocoque. L’os lui-même est érodé.

La guérison se fait simplement, laissant une cicatrice adhérente au rebord osseux.

Ostéomyélite du maxillaire supérieur chez le nourrisson

Cette affection n’est pas exceptionnelle. On a observé personnellement 12 cas. Elle peut apparaître dès les premières semaines après la naissance, à l’occasion d’un état infectieux mal défini.

Dans les cas qu’on a autopsié, le maxillaire supérieur tout entier était transformé en une éponge purulente, dans la quelle les bulbes dentaires baignaient intacts.

Il s’agit d’une infection par voie sanguine et non d’une sinusite maxillaire comme on l’a cru à un moment donné.

Étude clinique

Dans bien des cas, l’affection orbitaire revêt une allure septicémique ; l’enfant est emporté en quelques jours.

Dans d’autres cas, les signes se manifestent surtout du côté de la cavité buccale : tuméfaction du palais, épaississement  du bord alvéolaire, tuméfaction du vestibule buccal.

Mais, dans près de la moitié des cas, l’affection se manifeste par une suppuration orbitaire. Les paupières sont le siège d’un œdème rouge violacé, tendu, luisant. Ces vaisseaux sont victimes.

La tuméfaction occupe la base de l’orbite ; les sillons orbito-palpébraux sont comblés. Le globe est protrus, refoulé le plus souvent vers le haut, immobile.

Après 1 jour ou 2, la tension s’accuse à la partie inféro-externe de l’orbite.

Traitement

Le traitement à la pénicilline est institué immédiatement. Il ne faut pas attendre plus de 2 ou 3 jours pour intervenir ; il faut le faire dès que la tuméfaction de couleur rouge vineux indique la présence de pus collecté.

Sous anesthésie générale très brève, une large orbitotomie inféro-externe est faite, ménageant le ligament latéral externe ; elle est conduite d’emblée jusqu’au contact de l’os.

A l’aide de la rugine ou d’un cliveur, le périoste est décollé. Il s’écoule en abondance un pus de coloration hématique, qui occupait l’espace extra-périosté de l’orbite.

La guérison se fait alors simplement, en l’espace de quelques jours.

On a publié, à plusieurs reprises, les résultats à longue échéance chez des sujets opérés 15 ans auparavant. Le maxillaire supérieur est atrophié dans sa superstructure et le plancher de l’orbite effacé.

Le plancher de l'orbite
Le plancher de l’orbite

Par contre, les désordres apportés à la dentition sont relativement peu importants.

L’ostéomyélite du maxillaire supérieur, chez le nourrisson, n’en est pas moins une affection d’une extrême gravité. La mortalité atteint 50 %. Les cas qui se présentent à l’ophtalmologiste, sous la forme clinique d’une suppuration de l’orbite, sont des cas de virulence déjà atténuée. La mortalité ne dépasse pas 20 %.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here