Les sinusites péri-orbitaires

0
1991

Les sinusites péri-orbitaires sont la cause la plus habituelle de l’abcès extra-périosté de l’orbite.

Même chez le tout jeune enfant, une sinusite frontale, une ethmoïdite peuvent se manifester par une suppuration de l’orbite.

Ethmoïdite
Ethmoïdite

L’abcès extra-périosté est cependant infiniment plus fréquent chez l’adulte. Une sinusite frontale en est la cause la plus habituelle, mais toute sinusite : ethmoïdale, maxillaire, sphénoïdale, peut être en cause.

Souvent aussi, une inflammation chronique étendue à tous les sinus donne lieu à la forme torpide, la plus redoutable, de la suppuration extra-périostée.

Anatomie pathologique

La suppuration tend à décoller le périoste orbitaire sur tout son pourtour et à s’étaler ainsi jusqu’au sommet de l’orbite, isolant le sac périostique dans une nappe de pus.

La propagation de l’infection se fait, comme dans le cas de mastoïdite, par la voie des veines du diploé. S’agir-il d’une sinusite frontale, l’os, dépouillé de son périoste, apparaît au plafond de l’orbite de coloration grisâtre, piqueté de points rouges.

Parfois, l’ostéomyélite isole de véritables séquestres lamellaires. Dans les cas plus anciens, il y a perforation spontanée de l’os.

La perte de substance siège dans l’angle supéro-interne du plafond de l’orbite, en avant de la poulie d’insertion du muscle grand oblique.

Dans le cas de grands sinus, frontaux, on peut voir la perforation dans l’angle supéro-externe du plafond de l’orbite. S’agit-il d’ethmoïdite, la paroi interne de l’orbite est détruite.

La fluxion orbitaire

Une sinusite frontale aiguë se manifeste assez souvent, chez l’enfant surtout, par un œdème aigu de l’orbite, une fluxion orbitaire, comparable à la fluxion dentaire.

Ce n’est pas, comme on l’a proclamé trop souvent, une cellulite orbitaire, mais bien une exsudation inflammatoire extra-périostée.

L’œdème rosé des paupières, une légère protrusion du globe avec effacement des sillons orbito-palpébraux, laissant prévoir que la suppuration va s’installer.

La palpation révèle une vive douleur dans l’angle supéro-interne de l’orbite. Cependant, sous l’influence du repos au lit, de la pénicilline et du traitement endo-nasal, tout rentre dans l’ordre en l’espace de quelques jours.

Comme toute affection surtout affection de l’orbite, souvent, la pénicilline est la seule remède mais la guérison n’est pas forcément définitive.

Si l’on opère, croyant trouver du pus, on trouve le périoste décollé par un exsudat séro-hématique louche, souvent stérile.

L’os est hyperhémié. La trépanation du sinus frontal met en présence de pus parfois ; mais, plus souvent, la muqueuse du sinus est simplement enflammée, sans suppuration véritable.

Le sinus frontale
Le sinus frontale

Si l’on n’intervient pas, de nouvelles poussées peuvent apparaître par la suite, au cours des années, et se résoudre de même spontanément. Mais il arrive souvent qu’un jour une suppuration véritable s’installe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here