La prothèse oculaire

1
413

C’est une coque représentant sur sa face convexe, visible à travers la fente palpébrale, l’aspect extérieur de l’œil, identique à celui de l’œil sain.

L’œil artificiel

La coque est plus ou moins volumineux, suivant la dimension de la cavité conjonctivale qui doit la recevoir, plus ou moins épaisse suivant la profondeur de la cavité, plus ou moins ovalaire et bombée suivant la forme de la fente palpébrale.

Un œil artificiel
Un œil artificiel

Les manières employées ont varié au cours des temps, depuis l’époque du scribe accroupi. L’or, l’argent, le plomb, le verre, la porcelaine, le celluloïd ont été successivement employés, puis abandonnés en raison de leurs inconvénients.

A l’heure actuelle, on emploi encore le cristal, revêtu d’une couche d’émail parfaitement polie. L’œil artificiel en émail est utilisé sous deux formes :

La simple coque

La simple coque modelée, limitée par un bord mince. Elle a l’inconvénient d’irriter par son bord la muqueuse conjonctivale.

Aussi réserve-t-on la simple coque aux cas à la cavité conjonctivale, trop petite, ne pourrait pas contenir une double coque.

La double coque

C’est une pince de cristal soufflée, creuse, couverte d’une couche d’émail. Elle est aussi légère que la simple coque.

Parce que son bord est mousse, elle a l’avantage de ne pas irriter la muqueuse sur laquelle elle repose.

L’œil artificiel en émail est parfaitement toléré. Il a le grand inconvénient d’être fragile. D’autre part, il s’altère peu à peu au contact des larmes et sous l’influence du frottement des paupières ; il perd son poli, devient terne et rugueux, il est bon de le changer tous les ans.

Depuis quelques années, on emploie de plus en plus, pour l’œil artificiel, des résines synthétiques : métacrylate de méthyle.

L’œil artificiel en résine synthétique est une pièce pleine et cependant très légère évite la déformation de la paupière inférieure.

Il offre en outre l’avantage de permettre des retouches directes. C’est pourquoi il est appelé à supplanter définitivement l’œil artificiel en émail.

Indications de la prothèse

Lorsqu’un œil a été enlevé ou lorsqu’il est réduit à un moignon atrophique, il y a toujours intérêt et utilité certaine à placer dans la cavité orbitaire, c’est-à-dire dans le sac conjonctival conservé, un œil artificiel, en vue de dissimuler la mutilation.

Du point de vue médical, la mise en place d’un œil artificiel a pour effet : De régulariser les mouvements des paupières.

La paupière supérieure, après énucléation de l’œil, privée du point d’appui qu’elle trouvait sur le globe, retombe flasque, souvent un peu entropionnée par suite de l’action de l’orbiculaire, qui n’est plus contrebalancée.

La pièce prothétique fournit au releveur le point d’appui qui lui manquait pour exercer son action.

La cavité conjonctivale est débarrassée des frotteurs pénibles qu’occasionnait l’entropion.

L’œil artificiel facilite l’écoulement des larmes dans le canal lacrymo-nasal. En l’absence de prothèse, les larmes stagnent dans le cul-de-sac inférieur de la conjonctive ; elles ne sont pas portées vers les points lacrymaux.

Le prothèse oculaire
Le prothèse oculaire

Une fois le cul-de-sac rempli, elles s’écoulent sur la joue, entretenant une inflammation de dissimuler son infirmité, de trouver un emploi.

1 COMMENTAIRE

  1. Les prothèses oculaires semblent réelles dans les photos. Je suis impressionnée aujourd’hui de la technologie et de la précision dans ce genre de travail. Pourquoi ne sont-ils pas une sphère comme l’oeil naturel? Je ne savais pas qu’on met en place un oeil artificiel pour régulariser les mouvements des paupières. Merci d’avoir partagé votre connaissance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here