L’œdème papillaire et les tumeurs cérébrales

0
217

Chacun sait que l’œdème de la papille ou stase papillaire est un signe d’une tumeur cérébrale.

L’œdème de la papille

Il est aussi une signe le plus caractéristique de l’hypertension intra-crânienne, par voie de conséquence.

Trop souvent encore, le médecin adresse un malade à l’ophtalmologiste, lui demandant simplement s’il y a ou non œdème de la papille.

L'œdème de la papille
L’œdème de la papille

C’est un signe dont il convient de faire les procès, ou plutôt c’est de son interprétation qu’il convient de faire le procès, tellement, dans l’esprit de trop de médecins, œdème de la papille signifie tumeur cérébrale et absence d’œdème de la papille suffit à éliminer une tumeur cérébrale.

D’abord, l’œdème de la papille s’observe dans un grand nombre d’affections qui n’ont rien avec une tumeur cérébrale.

Et surtout, il ne faut pas attendre l’apparition de l’œdème de la papille pour faire le diagnostic de tumeur cérébrale.

Un grand nombre de tumeurs cérébrales évoluent vers la cécité et vers la mort sans avoir jamais donné d’œdème papillaire.

Un signe très important

L’œdème de la papille est un signe très important, car il met sur la voie du diagnostic su on le rencontre, mais c’est le signe d’une hypertension intra-crânienne sur l’encéphale et se traduit par l’œdème cérébral.

Et c’est précisément l’œdème cérébral qui fait la gravité de l’opération.

Tout médecin doit donc savoir :

Que l’œdème papillaire est un signe inconstant dans les tumeurs cérébrales et qu’il est souvent un signe tardif, indiquant parfois une opération d’urgence, dans des conditions défavorable.

Qu’il y a heureusement d’autres signes, infiniment plus précieux, qui permettent le diagnostic précoce d’une tumeur cérébrale, c’est-à-dire le diagnostic d’une tumeur opérable.

L’examen du champ visuel est le premier à nous révéler ces signes, il doit être placé au premier plan.

La champ visuel
La champ visuel

Mais aucun signe ne doit être négligé. C’est pourquoi l’examen ophtalmologique doit être méthodique et complet.

L’interprétation des signes ne viendra qu’ensuite. Elle ne prendra sa valeur que lorsqu’elle aura été confronte avec le contexte clinique, intégrée dans l’ensemble des signes d’ordre médical, neurologique, radiologique, etc. indispensables à l’étude d’une tumeur cérébrale et aux indications thérapeutiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here