La nécrose et gangrène des paupières

0
1972

La nécrose ou sphacèle des paupières est une simple mortification des tissus, résultant d’un trouble de nutrition.

La nécrose

Dans le cas de déchirure étendue, par arrachement d’une paupières, comme dans le cas de lambeau à pédicule trop étroit ou trop mince, taillé par le chirurgien, on observe la mortification de l’extrémité d’un lambeau qui devient noire, se dessèche et s’élimine.

Il peut en être de même d’une plage cutanée, dans le cas de brûlure par métal en fusion.

Un lambeau mortifié se dessèche et s’élimine, laissant un tissu de granulation qui assure la cicatrisation. Un ectropion cicatriciel peut en résulter.

Éctropion
Éctropion

La gangrène

La gangrène n’est pas seulement le fait d’un trouble de nutrition. Elle est en relation avec l’infection, primitive ou secondaire, par le streptocoque, le staphylicoque, le pneumocoque, parfois même par le Proteus vulgaris ou par des bacilles anaérobies.

La gangrène s’annonce, dans le tissu enflammé, par une coloration brun rougeâtre sombre des téguments.

Elle fait place rapidement à une croûte noirâtre, déprimée, sèche, limitée par des bords œdémateux, saillants en remblai, de teinte rouge sombre, entourés d’un œdème inflammatoire.

L’évolution se fait, accompagnée de phénomènes généraux ; les ganglions régionaux sont infiltrés.

La gangrène se limite le plus souvent à la peau, qui s’élimine laissant à nu un tissu de granulations sanieux, couvert de haillons puriformes.

Le muscle orbitaire peut se trouver mortifié. La perte de substance totale de la paupière est rare.

Le bord libre des paupières, mieux vascularisé, échappe le plus souvent à la gangrène, même dans le cas de charbon. Mais la réparation se fait à la faveur d’un processus de rétraction cicatricielle qui aboutit à l’ectropion.

La gangrène des paupières peut s’observer chez l’adulte, à l’occasion d’une plaie contuse, d’une brûlure des paupières, à l’occasion d’un phegmon des paupières.

Le charbon des paupières est essentiellement caractérisé par la gangrène.

Celle-ci est encore fréquente, dans l’érysipèle et la variole. Certaines formes de zona ophtalmique sont caractérisées par le caractère gangreneux des ulcérations. Le diabète, l’alcoolisme sont des causes prédisposantes.

Il peut arriver encore, au cours d’un processus septique, qu’un embol infectieux soit à l’origine d’une infection métastatique des paupières, aboutissant à la gangrène.

Chez le tout jeune enfant, une affection cutanée d’allure bénigne peut s’accompagner d’infection secondaire, provoquée par le grattage et aboutir à la gangrène.

La gangrène peut encore s’observer au cours d’une fièvre éruptive  ou au cours des oreillons.

Chez le nouveau-né, on peut observer une gangrène à évolution rapide, à l’occasion d’une conjonctive gonococcique, d’une conjonctive diphtérique.

La gangrène apparemment spontanée des paupières est souvent due au bacille diphtérique.

Traitement

Le traitement doit avoir surtout pour but de préserver si possible la situation normale des paupières au cours du processus de cicatrisation, par une suture des paupières.

Suture des paupières
Suture des paupières

L’éctroption est cependant le plus souvent inévitable. Des opérations plastiques sont presque toujours nécessaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here