Méthodes d’examen d’affections de l’orbite

0
738

Dans l’inspection, le malade est assis face au jour, à hauteur de l’observateur. Les affections de l’orbite exige des examens.

Inspection

On apprécie ainsi immédiatement l’aspect général de l’orbite. On décide la moindre exophtalmie, une déformation unilatérale, une vascularisation anormale des paupières ou de la conjonctive, un déplacement du globe, qui pourraient attirer l’attention sur une affection de l’orbite.

L'exophtalmie
L’exophtalmie

Palpation

Dans les conditions ordinaires, la palpation simultanée, par comparaison, des deux rebords orbitaires, permet de reconnaître un épaississement anormal du rebord osseux, une arête saillante de rebord inférieur.

La palpation avec la pulpe de l’index du plafond de l’orbite, dans l’angle supéro-interne, provoque parfois une douleur vive et durable, symptomatique d’une sinusite frontale latente.

On peut également percevoir une saillie anormale de la paroi osseuse (ostéome, mucocèle du sinus frontal ou de l’ethmoïde, pneumo-sinus dilatants de l’ethmoïde).

S’il existe une exophtalmie, la palpation permet de reconnaître si elle est réductible ou non. Il devient alors possible de palper dans une certaine mesure la région rétro-bulbaire de l’orbite, de percevoir le pôle antérieur d’une tumeur (angiome carveneux, neurinome, tumeur du nerf optique).

La palpation avec la main appliquée à plat sur le globe permet de percevoir le thrill d’un exophtalmos pulsatile.

L’auscultation

Qu’est ce que l’auscultation ?

L’auscultation se définit comme la partie de l’examen clinique consistant à écouter, à l’aide d’un appareil stéthoscopique.

L’auscultation même de l’orbite, le sthétoscope étant appliqué sur les paupières fermées, permet d’entendre le souffle lointain d’un anévrysme, d’un exophtalmos pulsatile.

Le stéthoscope
Le stéthoscope

La radiographie

La radiographie est indispensable au diagnostic de la plupart des affections de l’orbite (tumeurs, ostéopériostites, corps étrangers) et des affections sinusales.

Tout ophtalmologiste doit être familiarisé avec les aspects normaux de l’orbite et des sinus péri-orbitaires, s’il veut éviter des erreurs grossières d’interprétation.

Il doit pouvoir se représenter exactement le profil du globe oculaire dans l’orbite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here