Évolution des plaies pénétrantes dans l’œil

0
432

Ce qui fait la gravité des plaies pénétrantes de l’œil par éclats de petit volume, c’est que la pénétration, est très souvent méconnue.

C’est la présence dans l’œil d’un corps étranger insoupçonné qui leur imprime un caractère de grande gravité.

Certains corps étrangers peuvent être tolérés indéfiniment surtout lorsqu’ils sont localisés dans le cristallin.

Par contre, les éclats de fer, sont localisés dans le cristallin. Les éclats de cuivre, ordinairement mal tolétés, amènent à la chalcose oculaire.

Sidérose oculaire

Lorsqu’en éclat de fer ou d’acier est retenu dans l’œil, en quelque endroit de l’œil que ce soit, il entraine, par oxydation et diffusion dans les tissus, après quelques semaines ou quelques mois, des altérations dégénératives, groupées sous le nom de sidérose.

 

Sidérose oculaire
Sidérose oculaire

Toutes les membranes de l’œil sont imprégnées par les sels de fer.

L’attention est attirée par la coloration vert jaune, vert brun de l’iris, tout à fait caractéristique. L’examen à la lampe à fente permet alors d’affirmer la sidérose.

La cornée est le siège de taches circonscrites jaune ocre, bien délimitées, situées aussi bien dans le plan de la membrane de Bowman que dans le plan de l’endothélium.

L’iris apparaît atrophique, le stroma a un aspect pelucheux.

Sur le cristallin apparaissent les dépôts caractéristiques, situés dans l’épaisseur de la capsule : un pointillé de grains d’un jaune ocre, disséminé au début dans l’aire pupillaire, forme plus tard des amas disposés en couronne dans le champ pupillaire au voisinage du bord de la pupille.

La mydriase provoquée fait apparaître des stries de points jaunâtre irradiant en soleil vers la périphérie ; le cristallin est souvent cataracté.

Dans le vitré, une poussière rouge vif brille dans le faisceau lumineux. Au fond d’œil, la région maculaire est saupoudrée de points pigmentés ; l’aspect rappelle celui de la dégénérescence pigmentaire.

La sidérose s’accompagne de troubles qui rappellent la rétinite pigmentaire : héméralopie, rétrécissement du champ visuel. Parfois s’installe une mydriase extrême, avec aréflexie pupillaire.

Avec le temps, des altérations secondaires (décollement de la rétine) peuvent se manifester.

Le décollement de la rétine
Le décollement de la rétine

La terminaison ultime, après 10 ou 15 ans, est le glaucome sidérosique, dont l’aspect est caractéristique.

La sidérose une fois installée dans l’œil est irréversible. L’extraction du corps étranger ne met pas fin à la diffusion.

Chalcose oculaire

La présence dans l’œil d’un éclat de cuivre entraîne le plus souvent de bonne heure des accidents suppuratifs qui aboutissent rapidement à la perte de l’œil.

Cependant, des éclats de petit volume, surtout lorsqu’ils sont situés dans le cristallin, peuvent être relativement tolérés, mais ils subissent à la longue une oxydation et les sels diffusent dans les membranes de l’œil.

A l’occasion d’un trouble visuel dans caractère précis, l’examen à la lampe à fente fait découvrir les signes caractéristiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here