Le décollement de la rétine symptomatique

0
653

Le décollement de la rétine peut être provoquée par un traumatisme.

Chez un sujet myope, porteur d’altérations dégénératives de la rétine, le moindre traumatisme ( un mouvement soudain, un exercice de gymnastique, un voyage en chemin de fer) peut être la cause occasionnelle d’un décollement de la rétine.

Plus exactement, dans bien des cas considérés comme d’origine traumatique, le traumatisme est simplement révélateur d’un décollement déjà installé, mais cliniquement latent.

Le traumatisme lui-même peut provoquer le décollement de la rétine :

Les plaies pénétrantes du globe

Les plaies pénétrantes du globe, par plombs de chasse, s’accompagnent souvent, dès les premiers jours d’un décollement de la rétine, que l’on voit s’installer.

Le décollement peut apparaître tardivement, sous forme de désinsertion, due à l’attraction exercée par les tractus vitréens ou les traînées de rétinite proliférante. le décollement total en corolle de liseron, s’observe souvent, par rétraction du vitré.

L’extraction d’un corps étranger intra-oculaire peut être suivie de décollement de la rétine.

Les contusions du globe

Les contusions du globe peuvent entraîner :

Une désinsertion de la rétine à l’ora serrata ;

Un décollement de la choroïde qui, une fois réappliqué, laisse comme reliquat un décollement de la rétine ;

Un décollement par contre-coup, du côté opposé à la contusion ;

Un décollement total en corolle de liseron.

La contusion du globe oculaire
La contusion du globe oculaire

L’extraction total du cristallin cataracté peut être suivie d’un décollement précoce de la rétine, chez un sujet myopie, ayant présenté un décollement idiopathique du côté opposé. L’hypotonie du globe en est probablement responsable.

Le décollement de la rétine peut être symptomatique d’affections diverses :

Une tumeur de la choroïde

Une tumeur de la choroïde au début soulève devant elle la rétine. A une phase ultérieure, la rétine se décolle. le décollement, encore fixe, immobile sur la tumeur, commence à se plisser, à onduler au delà de ses limites.

Puis la rétine se décolle complètement et le diagnostic avec un décollement idiopathique peut devenir difficile. l’absence de déchirure, les taches pigmentées qui marbrent la rétine attirent l’attention.

Le tonus oculaire est élevé. La transillumination révèle l’opacité du décollement.

Les tumeurs métastatiques de la choroïde s’accompagnent très tôt d’un décollement qui gagne la partie déclive.

Le décollement de la choroïde

Le décollement de la choroïde post-opératoire soulève au-devant de lui la rétine, qui peut devenir flottante. On aperçoit par transparence la pigmentation caractéristique de la choroïde.

Le décollement de la rétine se réapplique toujours, en pareil cas, laissant comme trace des stries pigmentées.

Toutes choroïdite au début s’accompagne d’une exsudat sous-rétinien, qui disparaît en quelques jours.

Un foyer massif de choroïdite

Un foyer massif de choroïdite s’accompagne parfois, dès les premiers jours, d’un décollement inflammatoire de la rétine, avec déchirures multiples, le pronostic est d’une extrême gravité.

L’intervention chirurgicale est sans effet. La perte de la vision est habituelle.

Une perte de la vision
Une perte de la vision

Un tubercule congloméré de la choroïde est souvent masqué par le décollement exsudatif de la rétine. On entrevoit, sous la rétine décollée, une masse tumorale jaunâtre.

Le décollement se réapplique spontanément en quelques semaines, laissant voir la masse tumorale.

Une uvéite torpide

Une uvéite torpide de nature infectieuse se termine habituellement par un décollement de al rétine, suivi d’atrophie du globe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here