Conjonctivites à fausses membranes

0
5523

Le type de la conjonctivite à fausses membranes est la conjonctivites diphtérique. Après elle, comme fréquence, vient la conjonctivite à streptocoques.

Ce sont là les deux formes graves de conjonctivite à fausses membranes. Elles seront décrites comme conjonctives membraneuses parce que les formes graves sont caractérisées par la formation de membranes vraies.

Mais le bacille de Löffler et le streptocoque ne sont pas les seuls agents pathogènes des conjonctivites à bacille de Weeks, d’une conjonctivite à staphylocoques ou à pneumocoques, la formation de fausses membranes.

Conjonctivite
Conjonctivite

L’apparition d’une fausse membrane indique alors une processus de plus grande virulence. Les conjonctives à fausses membranes s’observent surtout chez le jeune enfant, entre 6 à 7 ans.

Symptômes

La conjonctivite débute comme une conjonctivite catarrhale aiguë. La fausse membrane apparaît au 3ème jour. Les paupières sont enflées. Lorsqu’on abaisse la paupière inférieure, on voit la conjonctivite tarsale couverte et comme “tapissée”, jusque dans le fornix, d’une fausse membrane étalée, de coloration porcelainée, légèrement translucide.

Elle est assez bien limitée à la conjonctive tarsale et au cul-de-sac ; elle n’empiète pas en général sur la conjonctive bulbaire, sauf dans le  cas de conjonctivite à streptocoque.

Il est facile d’enlever la fausse membrane, en la “ratissant” avec un bourdonner de coton. Elle laisse à nu :

  • une surface rouge
  • enflammée
  • saignant légèrement

La fausse membrane se reproduit sur place en quelques heures. Après une dizaine de jours, tout au plus en 3 semaines, la fausse membrane disparaît, laissant une muqueuse intacte.

Diagnostic

Le diagnostic de conjonctivite à fausses membranes est évident. Ce qu’il importe de faire, c’est le diagnostic étiologique, par une examen bactériologique. Il faut d’abord éliminer formellement la diphtérie. Il faut éliminer la conjonctivite à streptocoques.

Ceci fait, on est autorisé à porter un pronostic favorable.

Traitement

Si la conjonctivite à fausses membranes est due à la diphtérie, elle impose un traitement spécial. Il en est de même s’il s’agit d’une conjonctivite à streptocoques.

S’il s’agit d’un autre agent pathogène, le mieux est de se contenter d’un traitement local aussi doux que possible. Le nitrate d’argent ne doit pas être employé avant que la fausse membrane soit complètement disparue. Les lotions ou les lavages au sérum physiologique constituent le traitement de choix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here