Conjonctivite membraneuse à streptocoques

0
980

C’est un type de conjonctivite d’une extrême gravité ; elle s’observe chez le jeune enfant débilité, à la suite d’une fièvre éruptive, le plus souvent d’une scarlatine.

Symptômes

Fièvre
Fièvre

Elle est en général associée à un coryza purulent ; elle est souvent en relation avec l’impétigo de la face. Les phénomènes généraux ouvrent la scène :

  • frissons
  • fièvre élevée à 39°- 40°
  • vomissements
  • l’enfant est dans un étant de prostration extrême

Dès le lendemain, les paupières, extrêmement enflées, violacées, sont le siège d’un oedème dur. Par la fente palpébrale s’écoule un pus grisâtre ou un liquide louche.

Lorsqu’on écarte les paupières, non sans peine, on voit la conjonctive tarsienne couverte d’une fausse membrane :

  • épaisse
  • grisâtre
  • opaque

La fausse membrane couvre le cul-de-sac et paraît s’étendre même sur la conjonctive bulbaire. La conjonctive bulbaire se laisse dépouiller facilement ; elle apparaît alors rouge, oedémateuse, formant au limbe un bourrelet chémotique.

Il existe le plus souvent un ganglion pré-auriculaire :

  • dur
  • douloureux

Ce qui fait la gravité de la conjonctivite à streptocoques, c’est l’atteinte de la cornée.

La cornée, d’abord trouble, se nécrose rapidement. Un hypopyon est visible à travers la cornée trouble. la perforation se fait soudainement. La fonte purulente de la cornée entraîne la panophtalmie, parfois accompagnée d’une suppuration orbitaire.

Dans cette forme grave de la conjonctivite à streptocoques, l’enfant succombe rapidement, en quelques jours, à l’infection générale. La mort peut survenir plus tardivement, par broncho-pneumonie.

La conjonctivite à streptocoques ne revêt pas toujours cette allure dramatique. Les formes moins graves se terminent par la guérison, mais la conjonctivite est presque toujours bilatérale.

Un vaste leucome adhérent persiste ; la quasi-cécité est la règle.

Diagnostic

Le diagnostic est toujours difficile. La gravité du tableau clinique fait penser plutôt à la conjonctive à streptocoques qu’à la diphtérie.

Mais la diphtérie est souvent associée à la conjonctivite à streptocoques.

les examens de laboratoire doivent être répétés chaque jour ; ils ne parviennent pas toujours à élucider l’étiologie.

Traitement

Le traitement local se borne à des lavages antiseptiques à l’oxycyanure Hg

Le traitement général par la pénicilline et les sulfamides associés, d’emblée à hautes doses, doit être mis en jeu sans retard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here