La conjonctivite folliculaire chronique

0
3465

Cet article évoquera la folliculose conjonctivale de l’enfant ainsi que la conjonctivite folliculaire chronique.

La folliculose conjonctivale de l’enfant

L’examen systématique de la conjonctive, chez l’enfant, révèle la fréquence, hors de toute manifestation clinique, de la « folliculose conjonctivale ».

Lorsqu’on éverse la paupière inférieure, la muqueuse du cul-de-sac a tendance à s’ectropionner en formant des plis. De minuscules nodules y apparaissent, échelonnés en chapelet. Cependant, la conjonctive dans laquelle ils sont enchâssés est simplement :

  • oedémateuse
  • sans hyperhémie
  • sans sécrétion

L’examen bio-microscopique montre, incluses dans la conjonctive par ailleurs saine, des saillies hémisphériques translucides, de coloration gris verdâtre, caractéristique.

La follicule conjonctivale, ainsi installée sans aucun trouble subjectif, est la manifestation d’un état lymphatique.

Elle est presque toujours liée à la présence  :

  • de végétations adénoïdes
  • de ganglions cervicaux hypertrophiés
  • d’amygdales fongueuses

On retrouve la folliculose conjonctivale inchangée pendant des années. Elle disparaît spontanément à la fin de la croissance, en même temps que l’hypertrophie des ganglions.

Conjonctivite folliculaire chronique

La conjonctivite folliculaire chronique se manifeste le plus souvent chez les enfants :

  • d’une même famille
  • d’une même école

Cela témoigne de son caractère contagieux.

Elle entraîne :

  • peu de troubles fonctionnels
  • un léger larmoiement
  • une sensation de chaleur
  • de sécheresse des paupières
  • elle n’est souvent découverte qu’à l’occasion d’un examen pour vice de réfraction

La conjonctive palpébrale inférieure, surtout dans la région du cul-de-sac et de l’angle externe, est un peu rouge. L’hyperplasie des papilles est discrète. Les follicules opalins sont :

  • nets
  • saillants
  • serrés les uns contre les autres ou rangés en ligne dans le cul-de-sac inférieur

La conjonctivite tarsienne peut être normale. Le ganglion pré-auriculaire est souvent difficile à percevoir. La conjonctivite folliculaire est une affection bénigne, mais parfois tenace, souvent récidivante.

Les traitements sont les suivants :

  • les bains d’oeil pris le soir, ont l’avantage de débarrasser le sac conjonctival des poussières accumulées dans la journée et qui entretiennent la réaction lymphoïde
  • les collyres, instillés d’abord pendant peu de jours consécutifs, espacés ensuite, amènent une amélioration nette. Les collyres au sulfate de zinc à 1/200 sont les plus efficaces
  • le nitrate d’argent à 1%, remplacé bientôt par l’argyrol, peut être indiqué dans les cas graves
  • le bleu de méthylène à 1/1000 peut être utilisé comme traitement d’entretien, en instillations espacées d’une semaine
  • l’auréomycine guérit en quelques semaines une grave conjonctivite de piscines ; on peut utiliser sous forme de collyre, dans une solution de borate de soude

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here