Cataractes liées a un état pathologique

0
550

Il existe un cataracte en relation avec un infectieux, un état cachectique ou anémique, cataracte diabétique et cataracte parathyroïdienne.

Cataracte en relation avec un infectieux

On observe parfois l’apparition d’une cataracte comme complication :

D’une maladie infectieuse :

  • fièvre typhoïde
  • méningite
  • variole
  • scarlatine
  • oreillons

D’un trouble général de nutrition :

  • allaitement prolongé
  • grossesses successives
  • pertes de sans répétées
  • œdèmes de carence

Nous en avons observé de nombreux cas chez de jeunes sujets revenus des camps de concentration d’Allemagne.

D’un état anémique, en relation avec une affection parasitaire.

Évidemment, dans bien des cas, l’étiologie ne saurait être affirmée. Il est probable que les infections agissent par l’intermédiaire d’une uvéite diffuse.

L’apparition de la cataracte dans les choléra a été attribuée à l’état de déshydratation auquel conduit la diarrhée profuse.

Cataracte diabétique

Il s’agit le plus souvent d’une cataracte sénile, évoluant sur terrain diabétique. Les lésions vasculaires, les altérations de l’iris viennent compliquer les suites opératoires ; elles imposent de grandes précautions d’asepsie.

Cataracte diabétique
Cataracte diabétique

L’extraction totale est l’opération de choix. Les suites opératoires sont souvent troublées par les hémorragies venues de l’iris, le saupoudrage de l’hyaloïde par le pigment dispersé venu du feuillet pigmenté de l’iris.

Le malade doit être préparé à subir l’intervention. Il vaut mieux ne pas avoir recours à l’insuline dans les jours qui précèdent l’intervention ; on l’a accusée de prédisposer aux hémorragies.

Dans des cas rares, chez l’enfant ou le jeune adulte, il ne s’agit pas d’une cataracte nucléaire ou corticale, mais il s’agit d’une cataracte diabétique vraie. Elle apparaît en quelques jours et atteint simultanément les deux yeux.

Elle est caractérisée par la présence, sous la cristalloïde antérieure, d’un tapis d’opacités en flocons de neige.

Peu de temps après, apparaissent des vacuoles sous-corticales, la déhiscence et aspiration des masses.

Cataracte parathyroïdienne

Elle s’observe, associée aux manifestations de tétanie, en relation avec l’insuffisance parathyroïdienne.

Insuffisance parathyroïdienne
Insuffisance parathyroïdienne

Elle se manifeste sous des aspects très divers, le plus souvent sous forme de vacuoles, de points blancs ponctués, de cristaux irisés, uniformément répartis dans la couche corticale, séparés de la cristalloïde par une zone transparente. Elle peut rester indéfiniment stationnaire. Elle peut devenir totale.

Cette cataracte est justiciable d’un traitement hormonal. Elle peut être opérée, s’il le faut, avec un résultat excellent.

Cataracte myxœdémateuse

Elle se manifeste sous un aspect identique à celui de la cataracte parathyroïdienne.

Cataracte par dystrophie myotonique

En rapport avec le cataracte héréditaire et familial de la maladie, elle peut se manifester confirmée aux membres d’une même génération, alors que, dans la génération suivante, prédomineront les manifestations de dystrophie.

Elle est caractérisée par la présence, immédiatement dans les couches sous-capsulaires antérieure et postérieure, d’un semis d’opacités ponctuées ou poudreuses, alternant avec les cristaux anguleux à couleurs chatoyantes.

Cataracte et mongolisme

Les opacités, poudreuses ou granuleuses, occupent une couche limitée de l’écorce, concentrique au noyau fœtal.

Cataractes dans les affections cutanées

On observe des opacités cristalliniennes dans certaines affections cutanées :

  • sclérodermie
  • maladie de Rothmund
  • eczéma chronique
  • maladie de Darier

Cataractes d’origine toxique

La cataracte naphtalinique, la cataracte ergotinique ont été bien étudiées au point de vue expérimental.

En clinique, on a observé, au cours de ces dernières années, des cataractes dues au dinitrophénol, employé dans les but de combattre l’obésité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here