Atrophie optique

1
1467

L’atrophie de la papille est la manifestation ophtalmoscopique de la dégénérescence des fibres nerveuses.

La dégénérescence des fibres nerveuses se traduit, par ailleurs, par une baisse visuelle et un déficit le champ visuel.

Physiologie pathologique

La dégénérescence des fibres nerveuses peut se faire à partir des cellules ganglionnaires de la rétine, lorsqu’elles sont détruites par un processus de nécrose. On dit alors dégénérescence ascendante, ou Wallérienne.

Atrophie optique
Atrophie optique

Toute lésion du nerf optique, en quelques endroit de son trajet, entraîne en outre une dégénérescence dite descendante des cylindraxes, qui se fait à partir de la lésion, en direction de la rétine.

Cette dégénérescence vient se manifester plus ou moins tardivement par une atrophie de la papille.

Dégénérescence descendante

La dégénérescence, complète dans le cas de section expérimentale, peut être partielle, la dégénérescence paraît être surtout en relation avec l’ischémie qui résulte de l’atteinte des vaisseaux.

Il est ainsi probable que la compression directe exercée sur le nerf par une tumeur agit en troublant l’apport vasculaire destiné aux fibres nerveuses.

En pratique, les fibres nerveuses dégénérées ne se régénèrent pas.

Atrophie transneurale

Il existe une atrophie dite transneurale : Une lésion du lobe occipital intéressant les radiations optiques entraîne, en général, une cécité corticale, sans lésion ophtalmoscopique, laissant intactes les réactions pupillaires.

Cependant, après quelques années, elle peut entraîner une décoloration de la papille.

Étude clinique

L’aspect ophtalmoscopique

On a l’habitude de décrire, de façon peut-être un peut trop schématique, deux sortes d’atrophie :

  • l’atrophie simple, dite primitive de la papille
  • l’atrophie secondaire de lapapille

Nous verrons qu’en réalité, les formes sont infiniment plus variées.

Atrophie simple

Atrophie simple, dite primitive.On l’observe, sous son aspect le plus caractéristique, dans le tabes et dans la dégénérescence qui résulte de la compression directe.

La papille est décolorée de façon uniforme ; elle est blanche, parfois légèrement grisâtre  ou verdâtre, terne. On l’a comparée à un pain a cacheter.

Le bord marginal est net, sans bavure, le plus souvent les trous de la lame criblée sont visibles.

Les vaisseaux sont normaux. Il n’est pas rare que la papille atrophique soit légèrement déprimée, en soucoupe.

L’atrophie simple peut s’accompagner de l’aspect grêle des vaisseaux : atrophie vasculaire. Ceux-ci sont aussi parfois cernés d’un léger halo, même dans le cas d’atrophie simple de la papille.

L’atrophie simple n’exclut pas formellement, en effet, la nature inflammatoire des lésions initiales.

Une dégénérescence de nature inflammatoire, d’origine vasculaire, ou toxique, lorsqu’elle se passe dans la partie postérieure du nerf, donne en effet le tableau de l’atrophie simple.

Atrophie secondaire de la papille

La papille est blanche, amis le bord marginal a perdu sa netteté ; il montre des bavures. un liseré irrégulier de pigment traduit l’atrophie de la choroïde en bordure de la papille.

La couleur du disque est d’un blanc cru ; le dessin de la lame criblée n’est pas visible. les vaisseaux montrent encore les traces d’inflammation.

La papille secondaire peut être le reliquat d’un œdème de la papille, auquel cas les veines sont encore dilatée et tortueuses au delà de la papille.

Œdème de la papille
Œdème de la papille

Le liseré de pigment fait défaut et, dans les cas bien caractérisés, on peut dire : atrophie post-œdémateuse de la papille.

L’atrophie secondaire peut également être le reliquat d’une névrite optique, d’une papillite, auquel cas les artères sont cernées d’un halo blanc qui les accompagne  à quelque distance de la papille ; les veines elles-mêmes peuvent être cernées d’une halo ; un peu de pigment est dispersé au pourtour de la papille.

Dans les cas bien caractérisés, on peut dire alors : atrophie post-névritique de la paille.

1 COMMENTAIRE

  1. jabbari

    Bonjour
    aprés un accident de route, le bilan IRM donne la conclusuion suivante :
    atrophie du nerf optique sans anomalies de signal avec élargissement des espaces sous arachnoidiens péri-oprique
    merci de me donenr plus d’explication sur la facon de réparer ou opérer .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here