Affections du tissu conjonctif du tarse

0
1582

En raison des relations avec la conjonctive et les glandes de meibomius, le tarse participe aux inflammations de celles-ci.

Tarsite inflammatoire

A la suite d’une série de chalazions, ou à l’occasion d’un chalazion géant ou de chalazions multiples, l’inflammation retentit sur le tarse, qui se rabougrit.

Dans la blennorrhée gonococcique, le tarse s’épaissit et se laisse difficilement renverser. Dans ce cas cependant, l’inflammation s’efface peu à peu.

Il en est autrement dans les cas anciens de trachome. Le tarse s’épaissit, se creuse de géodes abcédées ; plus tard, il subit une rétraction cicatricielle qui l’incurve en nacelle et provoque le trichiasis.

Le trachome
Le trachome

Tarsite syphilitique

C’est une affection rare. Une tarsite diffuse peut s’observer dans la période secondaire de la syphilis, sous forme d’infiltrats papuleux où l’on peut facilement déceler le spirochète.

Les paupières sont rouges et enflées, la peau tendue et sensible ; le tarse est épaissi de façon diffuse et il est difficile de renverser la paupière.

La conjonctive apparaît rouge, larcadée, en une zone circonscrite. L’aspect est celui d’un chalazion aigu ou d’une tarsite meibomienne diffuse.

Les ganglions régionaux sont enflammés. La conjonctive s’ulcère ; il en résulte une perte de substance qui, lorsqu’elle siège au voisinage du bord libre, peut laisser une encoche caractéristique.

La tarsite marginale, ou blépharite ulcéreuse syphilitique, entraîne une perte de substance du bord libre et la chute partielle des cils.

La forme dite tarsite chronique, indolente, correspond à un processus gommeux ; elle rappelle un chalazion induré.

Tarsite tuebrculeuse

Elle est très rare et ordinairement secondaire à une tuberculose de la conjonctive.

Dégénérescence amyloïde du tarse

Le tarse participe à la dégénérescence amyloïde de la conjonctive, le plus souvent secondaire à un trachome ancien. Les deux paupières apparaissent épaissies, boudinées ; on les renverse avec peine.

La conjonctive apparaît alors comme un tissu de granulations, rouge, larcadée ; elle se crevasse et saigne facilement. Lorsqu’on l’excise en vaisseaux, larcadé.

L’examen histologique montre un tissu de granulations traversé de mottes réfringentes, de structure homogènes, hyalines, qui prennent la coloration caractéristique de l’amyloïde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here