Hémorragies récidivantes rétino-vitréennes

C’est un sujet jeune, apparemment bien portant des hémorragies se manifestent, d’abord sur un œil.

La vision est subitement et considérablement troublée, par inondation hémorragique du vitré.

Après quelques semaines ou quelques mois, le vision se rétablit chaque fois davantage la vision diminuée.

Bientôt les hémorragies se manifestent sur l’autre œil. Elles se répètent alors sur les deux yeux, alternativement, pendant des années.

Elles finissent par s’arrêter, laissant le plus souvent la vision gravement compromise. Tel est le tableau d’ensemble de cette forme un peu mystérieux d’hémorragies.

Le trouble visuel

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Le trouble visuel est variable. Si l’hémorragie est massive et inonde le vitré, la vision se trouble subitement, à l’occasion d’un effort, de la position inclinée en avant de la tête, le plus souvent sans cause apparente.

 

Le trouble visuel

Le trouble visuel

Le malade éprouve l’impression qu’un voile sombre rougeâtre s’étend devant l’œil. La vision est bientôt réduite à la perception de la lumière.

Souvent, de petites hémorragies précèdent l’hémorragie massive ; le malade éprouve simplement une impression de brouillard, d’obscurcissement de la vision.

Dans le champ visuel, il remarque qu’il ne voit plus que dans un secteur limité.

L’examen ophtalmoscopique

Dans le cas d’hémorragie massive, la lueur pupillaire est supprimée ; le fond d’œil ne s’éclaire pas, ou ne s’éclaire qu’en certains endroits, correspondant aux parties conservées du champ visuel.

On ne peut pas examiner le fond d’œil et, dans certains cas, observer la source de l’hémorragie.

Dans l’intervalle des hémorragies, le fond d’œil peut être observé. Il est classique de dire qu’il est normal, et de fait, dans quelques cas, il semble bien être normal.

Le plus souvent cependant, à la faveur de la dilatation de la pupille, on découvre des altérations caractéristiques qui renseignent à la fois sur l’origine et l’étiologie même des hémorragies, comme nous le verrons plus loin.

A mesure que les hémorragies se répètent, le tableau ophtalmoscopique se modifie :

L’organisation cicatricielle du vitré se manifeste sous le tableau de la rétinite proliférante.

Un décollement de la rétine peut s’installer, associé au tableau de la rétinite proliférante.

Parfois, des accidents de glaucome secondaire conduisent à l’énucléation.

Examen ophtalmoscopique

Examen ophtalmoscopique

La cécité complète des hémorragies récidivantes du vitré. le plus souvent cependant, lorsque la longue série des hémorragies a pris fin, la vision s’améliore peu à peu, au cours des années

Ajouter un commentaire