Traitement du glaucome chronique irritatif

0
413

Le glaucome chronique irritatif correspond à ce que l’on décrit parfois sous le terme de forme rouge du glaucome chronique.

On va examiner l’évolution, le diagnostic et le traitement du glaucome chronique irritatif.

L’évolution

L’évolution du glaucome chronique irritatif est variable. Toutes les formes de transition entre le glaucome chronique simple et le glaucome aigu peuvent s’inscrire dans le tableau clinique du glaucome irritatif.

Il peut évoluer sous forme de petits accès prodromiques, comme une sorte de glaucome subaigu. Le pronostic est alors relativement favorable.

Il peut évoluer avec l’allure du glaucome chronique, simplement interrompue par de petites poussées tensionnelles. Il conduit alors le plus souvent à la cécité.

La cécité
La cécité

C’est dans cette forme que l’on observe, au terme de l’évolution, les altérations anatomiques du glaucome dégénératif.

Le diagnostic

Le diagnostic du glaucome chronique irritatif repose sur la constatation de l’excavation glaucomateuse.

Si, à l’occasion d’une crise aiguë, on constate l’excavation glaucomateuse, ce n’est pas de glaucome aigu qu’il s’agit mais bien de glaucome chronique, observé à une phase où il est décomposé.

Cela est si vrai que lorsque le glaucome évolué sur l’autre œil, c’est toujours sous la forme de glaucome chronique.

Traitement

Il existe bien évidemment un traitement pour le glaucome chronique irritatif. Même si l’on se trouve en présence d’une poussée aiguë, il ne faut pas se presser d’avoir recours à l’iridectomie antiglaucomateuse.

Il vaut mieux pratiquer en premier lieu une injection rétrobulbaire de scuro-caïne-alcool qui met fin aux accidents, et poursuivre le traitement comme s’il s’agissait d’un glaucome chronique, en utilisant  l’ésérine et la pilocarpine, en instillations souvent répétées, pendant quelques semaines.

On peut alors avoir recours à une opération fistulisante, comme dans le cas de glaucome chronique.

Traitement du glaucome
Traitement du glaucome

Si l’œil est parfaitement revenu au calme, l’opération de choix est l’irido-sclérectomie de Lagrange.

Sinon, on peut terminer l’opération de Lagrange par une iridencleisis ou pratiquer simplement l’iridencleisis. On peut également avoir recours à la trépanation d’Elliot large. En pareil cas, la fustile tend souvent à s’obturer.

Si la tension demeure élevée, on peut avoir recours à l’iridectomie anti-glaucomateuse, suivie, après quelque temps, de cyclodialyse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here