Méthode d’examen de l’iris

0
2508

L’iris est parfaitement observable à l’œil nu, à travers la cornée transparente. L’iris peut toucher par une affection.


Il est de coloration très diverse : il y a des iris bruns, des iris bleus ou clairs, avec tous les intermédiaires. Ce sont des iris plus ou moins chargés de pigment.

L'iris bleu
L’iris bleu

La face antérieure de l’iris apparaît divisée en deux parties par le petit cercle de l’iris ou collerette : une partie périphérique, qui va de la racine de l’iris à la collerette : partie ciliaire de l’iris ; une partie centrale, qui va de la collerette à la pupille : partie pupillaire de l’iris.

Un liseré orangé borde la pupille ; c’est la bordure pupillaire.

L’examen à la lampe à fente de l’œil est vraiment l’examen biomicroscopique. Il nous montre à un grossissement habituel de 16 diamètres tous les détails de structure du stroma.

On ne saurait, en clinique, se dispenser de cet examen, qui révèle les moindre altérations et permet seul de comprendre la physiologie pathologique des lésions de l’iris.

L’aspect de l’iris varie considérablement suivant que la pupille est contractée ou dilatée :

Si la pupille est contractée

Si la pupille est contractée, l’iris est étalé et bien observable :

Le stroma

S’il est chargé de pigment. Il apparaît brunâtre ; sa surface rappelle celle d’une éponge en caoutchouc ; elle est parfois uniforme ; on y observe cependant des cryptes de forme losangique ; dans d’autres cas; on y reconnaît la charpente du stroma et la partie pupillaire apparaît formée de fibres entre-croisées.

Si le stroma es dépourvu de pigments, on reconnaît tous les détails de structure. La partie ciliaire est formée de filaments d’apparence laineuse, d’une blanc grisâtre, orientés en sens radiaire ; c’est à peine si des plis circulaires se dessinent à la périphérie.

La collerette est parfaitement visible sous forme d’un entre-croisement de fibres ou d’arcades saillantes qui paraissent appartenir à un feuillet superficiel du stroma lâchement accolé au feuillet sous-jacent.

La partie pupillaire est formée de fibres entre-croisées, cependant orientées en sens radiaire.

Dans la partie pupillaire au voisinage immédiat de la pupille, on voit très bien le ruban blanchâtre que dessine le muscle sphincter de la pupille.

Il est couvert par les fibres du stroma, appliqué contre le feuillet pigmenté dont on entrevoit par endroits, en dehors du sphincter, le plan brunâtre.

La collerette à la pupille
La collerette à la pupille

Du feuillet pigmenté

Du feuillet pigmenté, on ne voit vraiment que la bordure pupillaire, dont les godrons, d’un brun orangé vif, sont serrés les uns contre les autres.

Si la pupille est dilatée

Si la pupille est dilatée, le stroma se rétracte en se plissant. Les fibres de la partie pupillaire apparaissent nettement entrecroisées, en grille d’ascenseur. La bordure pupillaire apparaît comme un mince liseré uniforme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here