Manifestations des sinusites péri-orbitaires

0
2175

Les sinusites péri-orbitaires, même suppurées, peuvent demeurer cliniquement à peu près latentes.

Elles peuvent se manifester par des signes qui amènent le malade d’abord à l’ophtalmologiste :

La névralgie sus-orbitaire

La névralgie sus-orbitaire est souvent la seule manifestation. Le malade éprouve une douleur profonde de l’orbite, dans le travail appliqué, surtout en fin de journée.

La pression avec la puple du pouce, dans la région supéro-interne de l’orbite contre le plafond osseux, révèle une douleur sourde, durable, du côté atteint.

La pression limitée à l’échancrure sus-orbitaire, à l’aide d’une tête d’épingle en verre, provoque une vive douleur.

Il faut avoir recours à une radiographie du crâne, de face, toutes fois que l’on soupçonne une sinusite frontale ; l’examen rhinologique n’est demandé qu’ensuite.

L’asthénopie accommodative ou musculaire

L’asthénopie accommodative ou musculaire va de pair avec la névralgie sus-orbitaire. La malade souffre dans la position inclinée en avant de la tête ; il est obligé d’interrompre sa lecture.

Asthénopie accommodative
Asthénopie accommodative

Les troubles dus à une hétérophorie ou à une vice de réfraction sont souvent déclenchés, mis en évidence du fait d’une sinusite frontale.

La névrite rétro-bulbaire aiguë

La névrite rétro-bulbaire aiguë est souvent le signe d’une sinusite postérieure. Cette étiologie de la névrite rétro-bulbaire aiguë est indiscutable.

Elle se manifeste souvent par un large scotome, parfois par une cécité rapidement installée (névrite optique transverse).

Il faut cependant se garder de conclure, du fait que le trouble visuel a cédé à l’attouchement au Bonain ou à la résection du cornet moyen, à l’étiologie sinusale certaine de la névrite rétro-bulbaire.

Il faut toujours garder l’arrière-pensée que la névrite rétro-bulbaire peut relever d’une sclérose en plaques ou même d’une tumeur cérébrale.

Une papillite

Une papillite peut être symptomatique d’une sinusite postérieure.

Une papillite
Une papillite

Une paralysie

Une paralysie du III a été observée de façon exceptionnelle à l’occasion d’une sinusite sphénoïdale.

Affection du tractus uvéal ou de la rétine

L’affection du tractus uvéal ou de la rétine est bien possible qu’une iritis, une choroïdite, une lésion maculaire soit en rapport avec une infection sinusale, mais il est difficile d’en avoir la confirmation.

En somme, il suffit de savoir qu’une sinusite postérieure fait courir un risque réel au nerf optique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here