Manifestations oculaires de l’hystérie

0
340

L’hystérie ne se voit plus, parce qu’il était artificiel, réalisé et entretenu par l’intérêt même que l’on portait alors au malade.

Éminemment suggestible et désireux de se donner en spectacle, est actuellement considéré comme un état, une disposition, en relation avec une perturbation des centres neuro-végétatifs du diencéphale.

Cette disposition est caractérisée par un :

  • fond mental de puérilité
  • d’avidité affective
  • de désir de paraître et d’étonner
  • de suggestibilité

Les manifestation hystériques sont déclenchées occasionnellement à la suite d’une émotion, d’une contagion psychique, d’un traumatisme.

Elles varient à l’infini, au gré de la suggestion qui les provoque. Elles peuvent simuler toutes sortes d’affections organiques, surtout dans le milieu hospitalier, depuis la grande crise convulsive de Charcot, en passant par les paralysies surtout, les contractures, l’anesthésie cutanée, les troubles viscéraux, jusqu’à le cécité.

Les manifestations oculaires sont infiniment variées. Plus on s’intéresse au malade, plus on en découvre.

Elles donnent l’impression d’être simulées. Elles alternent avec d’autres manifestations.

L’amaurose hystérique

L’amaurose hystérique s’installe à l’occasion ou à la suite d’une émotion, presque toujours bilatérale.

Le malade devient subitement aveugle. Il ne distingue plus le jour de la nuit. Il se plaint de visions colorées, d’éclairs lumineux.

Contrairement à l’aveugle vrai, il avance en baissant la tête, en regardant loin de l’observateur qui l’invite à approcher.

Il avance avec nonchalance, contournant les obstacle ou les heurtant sans jamais se faire mal? Parfois, les paupières sont closes, animés de battements.

Les yeux sont absolument normaux. Les pupilles réagissent parfaitement, le fond d’œil est normal.

En présence de ce tableau, on pourrait croire à une cécité corticale, mais ce diagnostic est vite éliminé.

La cécité peut être de courte durée et guérir subitement sous l’influence d’une émotion ou de la suggestion. Elle peut durer ds années.

La cécité unilatérale est plu rare. Elle est parfois déclenchée, à l’occasion d’un traumatisme oculaire, par la phobie de l’ophtalmie sympathique. Elle peut être associée à une hémianesthésie du même côté.

L’amblyopie hystérique

L’amblyopie hystérique est en général bilatérale, associée le plus souvent à la photophobie, au blépharospasme, au larmoiement, comme si la vision était douloureuse.

 Le rétrécissement du champ visuel

On observe couramment :

Le rétrécissement concentrique. Bien que le relevé montre un rétrécissement en canon de fusil, le malade, couramment à ce qui se passe en pareil cas, se dirige parfaitement dans la rue.

Le rétrécissement en spirale, encore appelé champ visuel de fatigue. Le rétrécissement va en s’accusant à mesure qu’on progresse d’un méridien à l’autre.

Le champ pour les couleurs est inversé : il est plus contracté pour le bleu que pour le rouge.

L’examen du champ par confrontation ne concorde pas avec le relevé au périmètre. Celui-ci d’ailleurs varie d’un examen à l’autre.

Le blépharospasme

Le blépharospasme est la manifestation la plus commune ; il est souvent associé à l’amblyopie.

Le blépharospasme
Le blépharospasme

Le ptosis hystérique

Il est parfois douloureux, associé à une zone d’hyperesthésie cutanée péro-orbitaire. Lorsqu’il n’est pas douloureux, il s’accompagne d’anesthésie.

Traitement

Les manifestation hystériques sont essentiellement guérissables par la contre-suggestion. Le traitement appartient au psychiatre.

Cependant, en raison du fond mental, les récidives sont fréquentes, sous une autre forme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here