Manière de formuler les verres

0
715

La façon de formuler les verres sur l’ordonnance doit être simple et facilement lisible.

Les verres sphériques

Verre correcteur
Verre correcteur

Pour les verres sphériques, il suffit d’inscrire le numéro du verre correcteur, précédé du signe + ou du signe -, suivant qu’il s’agit de verres convexes ou concaves (en prenant soin que le signe + ou – soit parfaitement lisible, sans rature).

Les verres cylindriques

Pour les verres cylindriques, la prescription peut prêter à des erreurs d’interprétation si l’on ne prend pas la précaution de tracer sur un schéma, par un trait de plume, les axes.

Le schéma international, recommandé par le Congrès de Naples, en 1909, n’est pas généralement adopté.

L’oculiste doit aussi connaître et éventuellement indiquer les différentes sortes de verres qui peuvent être fournis à son malade par l’opticien qui exécutera l’ordonnance ; il doit connaître les avantages des uns et des autres ; il doit indiquer, s’il y a lieu, certaines conditions du montage des verres, parfois indispensables au confort visuel que doit assurer le port des lunettes.

Les différents verres utilisés en lunetterie

Les verres utilisés en lunetterie peuvent être divisés en 3 grandes classes comprenant chacune plusieurs catégories :

  • verres sphériques :
    • verres biconvexes et biconcaves
    • verres plan-convexes et plan-concaves
    • verres périscopiques
    • verres ménisques
  • verres astigmates :
    • verres bi-cylindriques
    • verres sphéro-cylindriques
    • verres toriques
  • verres modernes :
    • verres ponctuels sphériques
    • verres bifocaux
    • verres spéciaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here