Kératite par lagophtalme

0
1077

L’inocclusion des paupières prive la cornée de la lubrification qui se fait à l’état normal par la couche de liquide précornéen et l’expose aux injures extérieures.

Kératite par lagophtalmie

L’inocclusion des paupières prive la cornée de la lubrification qui se fait à l’état normal par la couche de liquide précornéen et l’expose aux injures extérieures.

La paupière
La paupière

L’épithélium se modifie par métaplasie ; il devient épithélium pavimenteux stratifié ; il peut devenir opaque.

Pour peu que la lagophtalmie soit de longue durée, on voit apparaître, dans la partie inférieure de la cornée, qui est la partie découverte, un trouble grisâtre de l’épithélium. Sous l’influence d’une traumatisme minime, une ulcération peut apparaître.

Elle peut guérir simplement, laissant une tache opaque ; l’ulcération peut s’infecter secondairement et évoluer comme ulcère infectieux, vers la panophtalmie et la perforation de la cornée.

La kératite par lagophtalmie s’observe :

Comme conséquence de la paralyse faciale. L’ulcération n’apparaît guère que si la lagophtalmie s’accompagne d’anesthésie de la cornée, par lésion du trijumeau ; il s’agit alors de kératite neuro-paralytique et non de kératite par lagophtalmie ;

Comme conséquence d’un ectropion cicatriciel, secondaire à une brûlure de la face ;

Dans le cas d’exophtalmie prononcée(maladie de Basedow, hématome ou tumeur de l’orbite).

Au cours d’affections générales graves qui s’accompagnent d’occlusion incomplète des paupières.

La lagophtalmie n’exige un traitement que si la cornée est menacée. Si elle doit être de courte durée, l’occlusion des paupières par simple pansement adhésif suffit, après application de pommade.

L’apparition d’une ulcération impose la blépharorraphie ou la tarsorraphie.

Si la cornée est exposée à l’air du fait d’un ectropion cicatriciel, il faut avoir recours le plus tôt possible à une opération autoplastique.

Kérato-conjonctivite sèche

C’est une affection rare, caractérisée par la sécheresse de la conjonctive et de la cornée.

L’affection s’observe presque exclusivement chez la femme.

La malade se plaint d’une impression de de sécheresse de l’œil.

La sécheresse de l'œil
La sécheresse de l’œil

Il y a diminution de la sécrétion lacrymale. On le constate en plaçant dans le sac lacrymal une languette de papier buvard ; le bavard n’est presque pas imbibé après un moment.

Une sécrétion blanche, extrêmement visqueuse, colle les paupières au globe. Les paupières se décollent avec bruit, faisant floc lorsque la malade ouvre et ferme les yeux.

La sécrétion reste fixée à la cornée, engluant des lambeaux d’épithélium desquamé.

La conjonctive palpébrale est rouge velvétique.

La cornée présente parfois des opacités punctiformes ou linéaires dans les couches profondes.

L’affection, décrite par Fischer 1888, puis par Wagenmann 1892, paraît être en rapport avec le tarissement de la sécrétion lacrymal.

Cange et Duboucher l’ont vue s’installer d’un côté à la suite de l’extirpation de la glande lacrymal et aboutir au xérosis. Engelking l’a vue apparaître après extirpation du ganglion de Gasser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here