Formes cliniques de la migraine ophtalmique

0
863

Telle est la forme schématique de la migraine ophtalmique. En réalité, le tableau clinique est souvent confus.

Formes cliniques

Le scotome scintillant peut être moins frappant ; la céphalée peut être grêles.

Migraines accompagnées

La migraine peut s’accompagner de troubles moteurs ou sensitifs. C’est ainsi que la migraine paresthésique brachio-faciolonguale s’annonce par une hypoesthésique de la main, une paresthésie de la commissure labiale et de la langue, par une gêne de la parole.

Migraine ophtalmoplégique

Elle se présente comme une migraine ophtalmique, avec scotome scintillant suivi de céphalée ; mais elle s’accompagne de diplopie.

Migraine ophtalmoplégique
Migraine ophtalmoplégique

La diplopie est due à une paralysie du III, avec ptosis, strabisme externe, mydriase (il s’agit beaucoup plus rarement d’une paralysie du VI).

La paralysie est d’abord passagère, elle finit avec la crise ou dure encore quelques jours. A mesure que les crises se rapprochent, la paralysie devient plus durable ; elle finit par être permanente.

Ce syndrome pseudo-migraineux de Charcot, habituellement décrit à l’heure actuelle sous le nom de paralysie récidivante du III est en général symptomatique d’une lésion située dans l’espace interponculaire.

Cependant, la migraine ophtalmoplégique n’est peut-être pas très différente de la migraine ophtalmique.

Certains malades présentant une migraine ophtalmoplégique. La paralysie du III dure des semaines, des mois, elle peut devenir permanente.

Il s’y associe parfois une paralysie faciale.

Évolution

Les personne sujettes à la migraine ophtalmique peuvent présenter des crises pendant une partie de leur vie. Passée la crise, elles reprennent leur activité.

La migraine ophtalmique se manifeste chez des sujets jeunes, vers l’âge de 20 ans. Vers la cinquantaine, les crises s’atténuent et disparaissent.

Le trouble visuel se modifie. De temps en temps, un scotome scintillant apparaît, sans céphalée.

La perte totale de la vision, par atrophie optique, peut s’installer sur un œil.

Diagnostic

Le diagnostic de migraine ophtalmique se fait d’après la description du malade ; c’est un diagnostic rétrospectif.

Il est facile si le malade, habitué à sa migraine, a pu en observer attentivement les signes.

Il ne faut pas prendre pour un scotome scintillant l’éclair lumineux qui précède un décollement de la rétine ;

Décollement de la rétine
Décollement de la rétine

Il ne faut par prendre pour un scotome scintillant les phosphènes symptomatiques d’un trouble du vitré.

Il ne faut pas prendre pour une migraine ophtalmique la névralgie ciliaire annonciatrice d’une crise de glaucome aigu.

La migraine peut être un équivalent épileptique. Les phénomènes lumineux qui annoncent la crise sont alors suivis de perte de connaissance, avec respiration stertoreuse. Elle peut être le prélude d’une véritable crise d’épilepsie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here